Mercato PSG : ça vaut quoi Dani Alves, la nouvelle recrue ?

Le mercato estival 2017

Voir
TRANSFERT – Ce mercredi, Dani Alves a signé un contrat de deux ans avec le PSG. Le latéral droit brésilien arrive gratuitement en provenance de la Juventus de Turin, à l’âge de 34 ans. Est-il encore le joueur qu’il était du temps de sa splendeur, au FC Barcelone ?

"Encore un pari sur l’avenir…" Les sarcasmes des amateurs de foot, pour tenter de doucher l’enthousiasme des supporters du PSG, se sont immédiatement focalisés sur l’âge de Dani Alves, la nouvelle recrue du PSG, dont la venue a été officialisée ce mercredi. 


C’est que l’arrière droit brésilien a 34 ans, un âge où le commun des footballeurs professionnels vivent ou attendent tranquillement de raccrocher les crampons. Cela n’empêche pourtant pas les fans parisiens de s’enflammer sur le CV et le profil du gaillard. Sont-ils dans un déni nostalgique ? Penchons-nous sur son cas. 

À la Juve, il va laisser un grand vide

Souvenez-vous l’été dernier. Quand Dani Alves quittait le FC Barcelone dans un bruit de vaisselle cassée pour rejoindre la Juventus, la plupart des suiveurs et des observateurs y avaient (déjà) vu la marque du déclin du Brésilien. Une saison plus tard, le voici de nouveau considéré comme le meilleur joueur du monde à son poste. Et pour cause : le club turinois a réalisé son meilleur exercice du XXIe siécle, survolant la Serie A avec panache tout en atteignant la finale de la Ligue des champions. Et Alves n’y a pas été étranger. Au contraire, son envie revancharde de montrer au monde ce qu’il vaut lui a fait faire des merveilles, au point qu’on l’a souvent vu dézoner pour se transformer en meneur de jeu de fortune. Intérieur, extérieur, pied droit, pied gauche, vista, lecture du jeu, passes courtes et longues… Le défenseur vient de sortir la plus belle saison de sa carrière. S’il décline rien qu’un peu, il enterrera sans mal des concurrents tels que Serge Aurier ou Thomas Meunier.

À Manchester City, aussi

"Si vous inversez les lettres du mot ordinateur, ça donne Steve Jobs. Et si vous inversez les lettres du mot football, ça donne Pep. C’est un génie. Un génie." Certes, Dani Alves a du mal à inverser les lettres de certains mots, mais question hommage, il sait s’y prendre et cette déclaration d’amour du mois de juin ressemblait à un gros appel du pied à l’adresse de son ancien coach au Barça, aujourd’hui à Manchester City, Pep Guardiola. Lequel avait fait de la venue de son ancien protégé une priorité absolue. Tout était prêt, notamment son contrat, rédigé après un accord verbal entre les deux parties. Une interview avec le site officiel de City avait même été calée aux États-Unis, où il devait rejoindre ses nouveaux partenaires…. Ce mercredi, The Daily Mail raconte ainsi que Pep Guardiola est  aujourd'hui furieux du revirement du Brésilien. Cela dit à quel point ce dernier était attendu, et l’attractivité du joueur, à l’échelle d’un des clubs les plus richement dotés au monde.

Il sera le joueur le mieux payé du PSG et ça veut tout dire

Autre signe qui ne trompe pas : Paris a mis les petits plats dans les grands pour l’accueillir. Le club francilien, qui avait refusé d’offrir deux ans de contrat à Pepe, les a ainsi offerts sans ciller à Dani Alves (pourtant plus âgé que le Portugais), en le rémunérant, en outre, à la même hauteur que son meilleur élément, Edinson Cavani. Soit un salaire XXL de 14 millions d’euros par an, sans compter la prime à la signature.

 À l’échelle du foot de haut niveau, un tel chiffre ne ment pas : c’est en star que le Brésilien débarque, en leader charismatique et technique. Sa palette incomparable pour un arrière droit s’ajoute ainsi à une expérience et une force de caractère qui ont précisément vocation à éviter un nouveau 6-1 après avoir remporté le match aller 4-0 dans un tour à élimination directe de Ligue des champions…

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato estival 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques