MERCATO - Di Maria, Draxler, Lucas… Qui va payer les frais de l'arrivée de Kylian Mbappé au PSG ?

MERCATO - Di Maria, Draxler, Lucas… Qui va payer les frais de l'arrivée de Kylian Mbappé au PSG ?

FOOTBALL - La prochaine officialisation du transfert de Kylian Mbappé au PSG va rebattre les cartes de la concurrence en attaque du club parisien. Lequel doit vendre pour amortir un mercato estival 2017 historiquement onéreux, sous peine de créer de lourds problèmes d’ego dans son vestiaire.

Au-delà même du fair-play financier qui surveille les dépenses des clubs européens, c’est une alerte rouge que s’apprête à lancer Bison Futé au regard des embouteillages qui s’annoncent en attaque du côté du PSG, où Kylian Mbappé va très bientôt signer. Car outre le jeune Monégasque et  l’autre recrue star de l’été, Neymar, on peut citer Edinson Cavani, Angel Di Maria, Javier Pastore, Lucas et Julian Draxler, sans même parler d’Hatem Ben Arfa qui s’accroche à son contrat ou des jeunes Carlos Guedes et Giovani Lo Celso, pour seulement trois places aux avant-postes. 

Certes, la saison est longue, les matchs seront nombreux, et il y aura du turn over, mais plusieurs des joueurs susmentionnés ne se contenteront pas des coupes nationales et du match de Ligue 1 entre deux rencontres de Ligue des champions (les seules qui les intéressent vraiment). Ce qui promet de sacrés maux de tête à l’entraîneur, Unai Emery. Mais c’est d’abord le directeur sportif Antero Henrique, en charge de vendre dans les derniers jours du mercato l’un de ces éléments potentiellement à problème (d’ego), qui s’arrache le peu de cheveux qu’il lui reste… Passage en revue.

Angel Di Maria entre Barcelone et la Chine, mais…

Officiellement, Paris ne veut pas le vendre. Mais le club peut difficilement assumer de faire d’un attaquant recruté pour 63 millions d’euros, titulaire en équipe d’Argentine, un remplaçant de luxe. Selon L’Équipe, il s’est vu signifier par Henrique que sa valeur sur le marché en faisait, qu’il le veuille ou non, un candidat au départ. L’intéressé, lui, n’est pas fermé, refusant simplement de revenir en Angleterre, où il a vécu une mauvaise expérience. En Espagne, il se dit que son ami Lionel Messi fait des pieds et des mains pour qu’il le rejoigne à Barcelone. Le président catalan a ainsi sondé la semaine dernière son homologue parisien pour connaître la faisabilité du transfert… mais s’est vu opposer une fin de non-recevoir, selon Le Parisien, Nasser Al-Khelaïfi en faisant une affaire de principe. Autrement, Di Maria a reçu des offres de clubs chinois, selon SFR Sport. Mais il n’est pas intéressé et ne pourrait, de toute façon, pas y aller avant janvier, en raison des dates du marché chinois.  D'ici là, la situation aurait le temps de s'envenimer.

Julian Draxler entretient le flou

Encore plus problématique, le cas de l’Allemand, recruté en janvier dernier (pour être titulaire sur l’aile gauche, désormais occupée par Neymar), est aussi plus opaque. Car si l’intéressé assure en privé ne pas vouloir s’en aller, son agent, de son côté, prospecte pour trouver un point de chute à son poulain. Aux dernières nouvelles, selon L’Équipe, il se trouve en Angleterre… Le PSG a même contacté le Bayern Munich pour tenter de lui vendre Draxler. En vain. En parallèle, Dortmund a, lui, tenté de le recruter, mais c’est l’intéressé qui a fermé la porte. Comme si cela ne suffisait pas, Joachim Löw, le sélectionneur allemand, a affirmé ce mardi : "J’ai eu une conversation approfondie avec Julian. Je sais que Paris ne veut absolument pas se séparer de lui. Ils sont déjà convaincus de ses grandes qualités." Le poker menteur n’est pas fini. Pour quelles conséquences ?

Lucas dans l’impasse

C’est lui que le PSG cherche en premier lieu à vendre, pour la simple et bonne raison que son statut ne pèse pas bien lourd en comparaison avec ceux des deux autres. D’ailleurs Unai Emery s’est montré clair avec le Brésilien en ne l’incluant dans aucune feuille de match d’une rencontre officielle depuis le début de la saison. Problème : l’ailier de 25 ans, recruté pour 40 millions d’euros en 2013, ne dispose d’aucune offre. La Juventus l’a bien approché, au début de l’été, mais lui a finalement préféré Douglas Costa. Et puis, récemment, Paris a tenté d’en faire une monnaie d’échange dans le cadre du transfert de Mbappé, mais Monaco a refusé... En outre, sa femme, comme celle de Di Maria, est enceinte et aimerait rester dans la capitale française. Un heureux évènement à venir qui lui permettra de relativiser le long spleen qui s’annonce.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato estival 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet