Nasser Al-Khelaïfi fou de rage face à l'affaire Aurier ? Le club dément

Nasser Al-Khelaïfi fou de rage face à l'affaire Aurier ? Le club dément

FOOTBALL - Mis à pied par le Paris Saint-Germain à la suite des propos qu’il a tenu sur Periscope dans la nuit du 13 au 14 février dernier, Serge Aurier attend toujours sa sanction. France Football révélait mardi les dessous des excuses de l’Ivoirien, où le président parisien se montrait agacé. Des informations démenties par le club ce mercredi.

Paris, ton univers impitoyable. Dans l’affaire Serge Aurier, chaque jour amène son lot de rebondissement. Alors que lundi le défenseur ivoirien était une nouvelle fois entendu par ses dirigeants, ce mardi, France Football révèle les dessous des excuses fournies par le latéral droit parisien. Mis à pied par le Paris Saint-Germain suite à ses propos tenus sur Periscope dans la nuit du 13 au 14 février dernier, l’ancien joueur de Toulouse, sur ordre du club, avait tenté de se faire pardonner dans une vidéo publiée le 14 février au soir.

Un appel à Blaise Matuidi

L’hebdomadaire a révélé  mardi que Serge Aurier "prenait très à la légère" l’enregistrement de ses excuses. Face à ce dilettantisme, le réalisateur de la vidéo a dû appeler le président du club, Nasser Al-Khelaïfi afin que ce dernier intervienne. Enervé de cette situation le Qatarien a menacé et passé "une soufflante" à son joueur avant de "cogner très fort dans une porte", révèle France Football . Soucieux de l’image renvoyée par le club à l’étranger, les dirigeants sont très agacés par cette affaire extra-sportive.

EN SAVOIR +
>>
Ce qui attend Serge Aurier après son entretien avec ses dirigeants
>>
Guy Roux : "Non, Serge Aurier ne devrait pas aller en prison"

Ce mercredi, le Paris Saint-Germain, via un communiqué publié sur le site du club, a démenti tout énervement de la part de son président. "A aucun moment lors de cette rencontre, le Président Nasser Al-Khelaïfi n’a eu le moindre geste d’emportement. Il a eu une discussion sincère et ferme avec le joueur en considération de la gravité des faits", décrit le communiqué.

Le volte-face des joueurs ?

Du côté de ses coéquipiers, le vent semble tourner. Alors que les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic avaient très mal réagi au moment de la sortie de cette vidéo, il s’avère que certains d’entre eux veulent voir l’Ivoirien les rejoindre le plus tôt possible. Toujours d’après France Football, Serge Aurier "aurait appelé Matuidi pour de nouveau s’excuser et pour également inciter l’international français à intervenir en sa faveur auprès du groupe parisien". Ce que n’a pas hésité à faire le milieu de terrain après la rencontre face à Reims samedi. Reste à savoir si Laurent Blanc et Nasser Al-Khelaïfi ont de leur côté digéré cette affaire.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques