OL-ASSE (3-0) : insultes, coups, palpation des testicules, voiture saccagée... Un derby rhodanien tout en mesquineries

OL-ASSE (3-0) : insultes, coups, palpation des testicules, voiture saccagée... Un derby rhodanien tout en mesquineries

DirectLCI
LIGUE 1 - Remporté 3-0 par les locaux à Gerland grâce à un triplé d'Alexandre Lacazette, le derby rhodanien entre Lyon et Saint-Étienne n'a pas été qu'une affaire de foot, loin de là... Récit.

Trente secondes. C'est le temps qu'il a fallu au Stéphanois Vincent Pajot pour découper le Lyonnais Jordan Ferri. Le ton de ce dernier derby rhodanien de l'histoire à Gerland (l'OL déménagera dans son nouveau stade en janvier), remporté 3-0 par les Gones, était déjà donné. Devant son écran, l'ex-gardien Jérémie Janot, qui en a pourtant vu d'autres (342 matchs dans les buts des Verts de 1996 à 2012), faisait part de son effarement via Twitter durant la seconde période : "C'est un des derbys les plus engagés de ces dernières années." Au coup de sifflet final éclatera une bagarre générale. Puis, dans les entrailles du stade, les langues se délieront, au sujet de ce que les caméras n'ont pas pu capter pendant le match. Quelque chose à mi-chemin entre le folklore et la haine, l'adrénaline et la frénésie.

"Je ne parle pas aux anciens Verts", a d'abord très sérieusement lâché l'entraîneur lyonnais Hubert Fournier à l'homme de terrain de Canal+, en quête d'une interview. Du jamais-vu. Son homologue stéphanois, Christophe Galtier, a ensuite dégainé la sulfateuse en conférence de presse : "Je suis très en colère. J'ai perdu un joueur suspendu pour cause de simulation (Lemoine). Yanga-Mbiwa a mis une gifle volontaire à Perrin. Ça, encore, ce n'est pas trop grave. Mais le comportement de Ferri, que j'apprécie énormément... En plus d'avoir arraché le genou de notre joueur qui en a pour six mois (Beric), il est venu chambrer sur le troisième but lyonnais. L'an dernier, quand on a gagné, mes joueurs avaient fait preuve de respect. J'ose espérer que la commission de discipline le rattrapera."

Quelques plus tard, en zone mixte (l'espace dévolu aux échanges entre joueurs et journalistes), l'attaquant Romain Hamouma a emboîté le pas de son coach, sur un ton un peu plus menaçant : "Des comportements sont difficiles à avaler. On n’oubliera pas. Il y en a qui mériteraient des baffes. Quand on gagne, on reste humble mais à Lyon, ils font ça différemment. Et il n’y a pas que Ferri..." Une allusion à Corentin Tolisso, qui se serait touché les parties intimes devant le banc de l'ASSE... Même son de cloche du côté du capitaine des Verts. "Il faut être digne dans la victoire. Et certains Lyonnais ne l’ont pas été. C’est un manque de respect, a tonné Loïc Perrin, giflé par Mapou Yanga-Mbiwa sans que l'arbitre ne s'en aperçoive. Il va y avoir un retour. Et on va mieux le préparer."

REVIVEZ >>  OL-ASSE (3-0) : un triplé d'Alexandre Lacazette pour répondre à Didier Deschamps

"Je tiens à m’excuser pour la blessure de Beric, a, de son côté, réagi Jordan Ferri. Par contre, je ne me laisse pas faire et je ne vais pas me laisser insulter gratuitement. Le banc stéphanois a commencé par des insultes sur des membres de ma famille tout le long de la deuxième mi-temps. J’ai répondu aux insultes en chambrant." Le problème, c'est que tout cela peut vite déborder au-delà du terrain. Ainsi, l'ex-milieu de terrain des Verts (de 1966 à 1974) Georges Bereta a eu la mauvaise surprise, selon Le Progrès, de voir sa voiture assaillie puis sévèrement détériorée par une cinquantaine de supporters lyonnais à sa sortie du stade. Le glorieux ancien (69 ans) a dû son salut à une intervention des forces de l'ordre.

Dans ce contexte, le président lyonnais, Jean-Michel Aulas, a cru bon de jeter de l'huile sur le feu. "Un retour sur terre après une soirée pleine d’émotion. Que c’était beau : merci aux joueurs, merci au public, merci à l’OL. Une réserve : le manque d’éthique de Roland Romeyer (son homologue forézien) et des kops stéphanois qui ont pris la préfecture et la LFP pour des benêts (faute d'escorte, les supporters de l'ASSE ont boycotté le match, ndlr). Quant aux pleurnicheries des entraîneurs steph' après le match, aux menaces pas voilées d'Hamouma et Perrin pour le match retour, pouce vers le bas", a-t-il tweeté dans son style caractéristique (voir les fautes d'orthographe et de grammaire ci-dessous).

Pour notre part, on préfèrera en rester à cet aveu plein de tendresse de Raymond Domenech, pas le moins vindicatif des défenseurs lyonnais quand il croisait les Verts sur le terrain ou les évoquait en interview, révélé quelques minutes avant le match sur Canal+, au sujet de ses escapades dans le Chaudron.

Ou encore ce trait d'humour du gardien mythique de l'ASSE, Jérémie Janot, après la rencontre. Qui, pour le coup, ne s'adresse pas qu'aux supporters des Verts.

Plus d'articles

Sur le même sujet