OL-OM : "Les supporters lyonnais vomissent Mathieu Valbuena"

OL-OM : "Les supporters lyonnais vomissent Mathieu Valbuena"

LIGUE 1 - Quatre mois après un match aller sulfureux, où son retour au Vélodrome avait provoqué des incidents, Mathieu Valbuena retrouvera l'OM dimanche soir sous le maillot de l'OL, cette fois au Parc Olympique lyonnais. L'occasion de demander aux supporters rhodaniens s'ils considèrent pleinement l'ex-Marseillais comme l'un des leurs.

À Lyon, on n'élèvera pas un gibet de potence à son effigie. Mais on ne le portera pas forcément aux nues non plus. Vilipendé lors du match aller (1-1) du 20 octobre par le public du Vélodrome, qui considère sa signature à l'OL comme une trahison, Mathieu Valbuena a-t-il conquis les cœurs des supporters de sa nouvelle équipe ? Alors que le meneur de jeu retrouvera l'OM dimanche soir à l'occasion de la manche retour, dans un Parc Olympique lyonnais flambant neuf, metronews a sondé quelques abonnés de longue date. Comme souvent le concernant, les avis sont contrastés.

François, 36 ans, membre des Bad Gones (virage nord) depuis dix ans
"Les supporters lyonnais le vomissent. Ils l'ont toujours détesté. C'est lié à son personnage sur le terrain, quelqu'un qui a la grosse tête, qui se prend trop au sérieux, qui joue perso. On le voit aujourd'hui, il ne peut pas s'intégrer dans un collectif comme celui de l'OL. Nos joueurs se connaissent depuis des années, ils ont l'habitude de jouer ensemble. Et là on se retrouve avec un type qui ne pense qu'à sa gueule, et qui va jouer sa place en équipe de France en concurrence avec Fekir et Grenier. Alors il tire la couverture à lui. Il garde toujours le ballon. Il agace tout le monde avec ses simulations. Il est surpayé. Rachid Ghezzal apporte beaucoup plus de choses que lui. Les incidents de l'aller ? Marseille a un public d'abrutis, ce n'est pas une découverte. Lui n'en est pas sorti gagnant non plus. Le discours des médias selon lequel il a été costaud, ça ne prend pas. Son passé à l'OM, ce n'est pas ce qui fait qu'on a la haine. C'est juste qu'on n'aime pas le mec. Et ce n'est pas le grand joueur qu'on nous vend. Je ne pense pas qu'il ait des potes dans les vestiaires de l'OL et des Bleus. D'ailleurs, au sujet de l'affaire de la sextape, personne ne dit jamais qu'au départ, les rats crevés (sic), ce sont ses potes. Le problème vient de ses fréquentations à lui. Il n'arrive même pas à mettre de la musique dans son téléphone et il se fait voler sa vidéo. C'est risible."

EN SAVOIR + >>  VIDÉO – Incidents lors d'OM-OL : ce qui s'est passé dimanche au Vélodrome

Damien, 35 ans, président du groupe de supporters Hex@gones (virage sud) depuis deux ans, abonné depuis dix-sept ans
"À son arrivée, beaucoup de gens étaient sceptiques, mais je crois qu'il est plutôt bien perçu par les supporters aujourd'hui, malgré son passé marseillais et sa réputation de simulateur. En tout cas, il faut reconnaître qu'humainement, il est irréprochable. Sur le terrain, il mouille le maillot, même si ses performances ne sont pas conformes à nos attentes. En dehors, de ce que j'ai vu la seule fois où je l'ai abordé, il est très apprécié, parce qu'il se rend disponible. Il a su rassurer pas mal de gens. D'ailleurs, il n'a jamais tenu de propos déplacés, y compris dans l'histoire de la sextape. Pareil au Vélodrome, où beaucoup auraient craqué. Il est resté très digne. J'étais dans le parcage visiteurs, il nous a impressionnés. Ce jour-là, il a gagné le respect. Maintenant, un but et deux passes décisives en 15 matchs, ce n'est pas suffisant. Il ne s'est pas intégré dans le schéma de jeu lyonnais. Ses problèmes extra-sportifs jouent sans doute sur son moral. Mais on dirait que ça va mieux depuis son retour de blessure. Contre Chambly (mercredi), il s'est bien entendu avec Lacazette. Peut-être qu'on va enfin voir le vrai Valbuena. Moi, j'y crois. Après, il ne sera considéré comme un Gone pour autant. Passer huit ans à Marseille, ça met une certaine distance. Et comme il a plus de 30 ans, il ne fera pas plus de deux saisons chez nous. Il peut juste laisser un bon souvenir."

REVIVEZ >>  Coupe de France : l'OL met fin au parcours de Chambly (2-0)

David, 40 ans, abonné "depuis une vingtaine d'années", passé du virage nord supérieur de Gerland à "l'anneau intermédiaire dans le quart virage entre nord et ouest" du Parc OL
"En fait, il passe un peu inaperçu. Bizarrement, personne ne dit qu'il est nul ou qu'il ne devrait pas être titulaire. Au final, ce sont les énormes flops Beauvue et Yanga-Mbiwa qui l'ont un peu sauvé des critiques. Sans ça, il serait sans doute décrié. Au moment où il a signé, on sentait déjà l'erreur de casting. Il n'a jamais été un vrai 10 et on le recrute pour jouer à ce poste. Et puis notre dynamique vient des jeunes. Lui a 31 ans, il ne s'inscrit pas du tout là-dedans. Ses meilleures années de football sont derrière lui. À 27 ou 28 ans, on aurait compris, mais là... Il n'est pas OL compatible. Parce qu'il a longtemps joué à l'OM. Et aussi à cause de son jeu... On avait un jeu assez direct, porté vers l'avant. Lui, il a besoin de toucher plusieurs fois le ballon. Ça coupe un peu les actions. Et là, il nous fait une saison quelconque. Rien de catastrophique, mais rien de décisif non plus. En tout cas, la plus-value qu'on attendait, par rapport à son vécu en Ligue des champions, sa combattivité, on ne l'a pas vue. Mais il n'a pas été mal accueilli par les supporters. Et son attitude, dans un contexte difficile, au Vélodrome et pendant ses problèmes judiciaires, a été très noble. On ne l'a pas entendu dans la presse. Pas d'impact sur le sportif. Ça démontre une certaine force de caractère. Et on reproche souvent aux jeunes sortis issus de notre centre de formation d'en manquer."

Mickaël, 32 ans, président du groupe de supporters Brigade Lyon (virage sud) depuis sa création en 2014
"Il est vu comme quelqu'un de revanchard et respectueux. On arrive à le voir aux entraînements parfois. C'est un professionnel et un exemple pour les jeunes. Bon, on ne le connaît pas tant que ça. Mais son gros match de bonhomme au Vélodrome à l'aller a fait changer d'avis à pas mal de supporters. Notamment ceux du virage nord qui, pour beaucoup, ne voulaient pas qu'ils viennent à Lyon. C'est un peu bête, parce que c'est un grand joueur. Tout ça pour des bêtises. Il a déclaré qu'il était "marseillais à vie" en quittant l'OM. Il ne faut pas se leurrer : les gars qui passent toute leur carrière dans le même club, ça n'existe plus. Depuis l'aller au Vélodrome, beaucoup de supporters le trouvent plus attachant. Ça l'a aidé à s'intégrer. Il a pu montrer qu'il avait tourné la page avec l'OM et qu'il était content d'être à Lyon. Son passé à l'OM, on l'a vite oublié. Ce n'est pas comme s'il avait joué à Saint-Étienne."

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques