OM - Alessandrini : "Quand je vois qu'on parle encore de Bielsa..."

OM - Alessandrini : "Quand je vois qu'on parle encore de Bielsa..."

AMOUR VACHE - Peu complice avec Marcelo Bielsa quand celui-ci entraînait l'OM, Romain Alessandrini semble toujours autant en difficulté quand il faut évoquer l'Argentin et aimerait simplement que l'on arrête de parler de lui. Ambiance...

Ce n'était pas forcément un cadeau que de faire venir Romain Alessandrini en conférence de presse ce vendredi après-midi, au lendemain de sa prestation ratée contre l'Athletic Bilbao (défaite 1-0 de l'OM au Vélodrome). L'ailier marseillais, qui a en prime été raillé sur la toile en raison de son nouveau look "blond platine", a agacé jeudi soir en seizième de finale aller de la Ligue Europa par sa propension à jouer en solitaire et dans le mauvais tempo.

Sorti sous les sifflets, l'ancien Rennais a fait amende honorable en reconnaissant qu'il n'avait pas réussi son match. "Les sifflets sont justifiés, parce que je n'ai pas été bon. Techniquement, je n'ai pas fait le match qu'il fallait", a-t-il avoué avant de tenter une explication : "Après, il ne faut pas oublier que je n'ai pas joué en décembre et janvier, donc physiquement je ne suis pas encore bien. Et pour être sûr de mon football, il faut que je sois bien physiquement".

"C'est un manque de respect"

Interrogé par un journaliste sur la nature de ces sifflets et notamment de leur possible lien avec son étiquette d'anti-Bielsa, Alessandrini s'est quelque peu mis en colère. "Il va falloir passer à autre chose... Quand je vois qu'on parle encore de Bielsa dans les journaux, je trouve ça un peu bizarre. C'est un manque de respect pour les gens qui sont présents au club. On est passé à autre chose. Nous sommes une équipe différente, avec un style de jeu différent", a-t-il lâché alors que les supporters de l'OM scandent régulièrement le nom d'"El Loco" au Vélodrome. Devenu une icône phocéenne en seulement une année, le tacticien argentin avait notamment régalé les supporters par son football offensif. Ce qui est moins le cas de son successeur Michel.

Toujours dans les coeurs marseillais, Marcelo Bielsa avait par ailleurs su métamorphoser certains joueurs tels que Dimitri Payet, Giannelli Imbula et autre Benjamin Mendy. Romain Alessandrini, peu utilisé par l'Argentin, n'avait lui pas connu cette même progression et il s'était plutôt réjoui de sa démission en début de saison. "On doit vite passer à autre chose. Pour moi, ça ne sera pas un problème. Bielsa ne m’a pas marqué, avait-il déclaré. Humainement, je n’en garderai pas un grand souvenir." A ce sujet, le Marseillais semble plutôt isolé...

A LIRE AUSSI
>> OM: le nouveau look "blond platine" de Romain Alessandrini a bien fait marrer Twitter
>>
VIDÉO - Aduriz marque le but de l'année face à l'OM

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques