Pourquoi la LFP ne devrait pas retirer le carton jaune infligé à Cavani

Pourquoi la LFP ne devrait pas retirer le carton jaune infligé à Cavani

RÈGLEMENT – Buteur contre Angers mercredi soir, Edinson Cavani a également écopé d’un carton jaune après avoir enlevé son maillot et exhibé un t-shirt afin de rendre hommage au club de Chapecoense. Un avertissement qui ne devrait pas être retiré par la LFP. Explications.

Le règlement est parfois cruel. Et, malheureusement, il a été appliqué à la lettre par monsieur Frank Schneider, arbitre de la rencontre PSG-Angers (2-0) mercredi soir. On joue la 66e minute de jeu et Edinson Cavani, tout heureux d’avoir inscrit son 100e but avec le Paris Saint-Germain, laisse éclater sa joie, retire son maillot pour y dévoiler un t-shirt avec l’inscription "ACF Fuerza" afin de rendre hommage au club de Chapecoense.

Le geste est louable, l’initiative est classe alors que l’Uruguayen aurait pu penser à son petit bonheur personnel après avoir marqué un but qui fait date dans l’histoire du club parisien. Mais son initiative est finalement sanctionnée d’un carton jaune adressé par l’arbitre du match. "Je sais que c’est la règle, mais le message était plus important que le carton", a réagi sobrement le buteur après la rencontre. 

L'arbitre reviendra-t-il sur sa décision ?

Si Cavani n’a pas souhaité polémiquer sur le sujet, d’autres se sont émus de la décision prise par Frank Schneider, ont regretté qu’il ne fasse pas preuve de bon sens au regard des circonstances exceptionnelles et du contexte dans lequel s’est joué ce match, et ont même demandé à ce que le carton reçu par l’attaquant du PSG lui soit retiré. Malheureusement, ce dernier scénario a peu de chances d’aboutir si l’on se réfère bêtement au règlement. Ce dernier stipule que "les célébrations orchestrées ne doivent pas être encouragées si elles entraînent une perte de temps excessive. Dans ce cas, les arbitres doivent intervenir. Un joueur doit être averti s’il enlève son maillot ou s’en couvre la tête."

Dans le cas présent, monsieur Schneider n’a pas commis d’erreur puisqu’il a appliqué cette règle à la lettre. Pour espérer un éventuel retournement de situation, il faudrait tout d’abord que le Paris Saint-Germain en fasse la demande, ce qu’il n’a pas souhaité faire selon Le Parisien, et que Frank Schneider adresse un rapport complémentaire dans lequel il reconnaîtrait une erreur… qu’il n’a pas commise. La commission de discipline de la LFP serait alors en mesure de se saisir de ce dossier et elle pourrait ensuite envisager un retrait du carton de Cavani. L'affaire semble donc sacrément compromise, l'arbitre devant se déjuger pour permettre à l'Uruguayen d'être blanchi.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques