PSG : Kylian Mbappé "ne souhaite à personne" de vivre un mercato

CONFIDENCES – Kylian Mbappé, devenu le 31 août le 2e joueur le plus cher de l’histoire en signant au PSG, revient sur son été mouvementé... Et tacle le foot business.

Drôle d’oiseau que ce Kylian Mbappé, 18 ans, à peine une saison professionnelle dans les pattes, et qui vous cite Albert Camus dans une déclaration d’amour aux supporters monégasques ou finit une réponse, lors de sa conférence de presse de présentation au PSG, par un "c’était vraiment une très belle question". Au sujet des journalistes, que la plupart de ses collègues fuient, il dit ceci, dans un entretien accordé à L’Équipe publié ce vendredi : "Quand j’étais enfant, avec mes amis, on faisait toujours des interviews après les matchs pour rigoler. Chacun se mettait à la place du journaliste et du joueur. Le métier de footballeur dans sa globalité nous passionnait en fait." Dans cet entretien fleuve, il dit aussi que, pour lui, "le foot est plus qu’une passion". Et porte un regard singulier, innocent, sur le premier mercato à grande échelle de sa jeune carrière.

Si vous acceptez qu’on dise que vous êtes le meilleur, vous devez accepter qu’on dise que vous êtes la pire des ordures.Kylian Mbappé

"Les négociations ont commencé en juin. Mais à partir du moment où on m’a enlevé du terrain (Monaco ne voulait pas que le transfert capote pour cause de grave blessure, ndlr), c’est vraiment devenu interminable. Cela n’a duré que deux semaines (les deux dernières d’août, ndlr) mais, pour moi, c’est comme si cela avait duré tout le mercato", lâche-t-il en préambule. Avant de confier : "C’est un monde que je ne connaissais pas, que j’ai découvert et, sérieusement, je ne souhaite à personne de découvrir ce monde-là. Ce n’est pas ça, le vrai visage du football. (…) J’avais des images dans ma tête, des gens qui me parlaient du foot business. Mais vous savez, quand ce sont les autres qui en parlent, ça entre ici et ça sort là. Quand ça vous arrive à vous, ce n’est pas la même chose et c’est vraiment un monde à éviter."

Ce monde, c’est celui des transferts, des rapports de forces et des pokers menteurs. Déjà rompu aux codes de la communication, Mbappé évite soigneusement de révéler que les dirigeants monégasques ont tout fait pour le vendre au Real Madrid plutôt qu’à Paris, contre sa volonté. Dans ce laps de temps, beaucoup de choses ont été dites et écrites sur son compte. "Si vous acceptez qu’on dise que vous êtes le meilleur, vous devez accepter qu’on dise que vous êtes la pire des ordures, philosophe-t-il. Cela a été une étape comme une autre. Moi, je savais ce qu’il se passait et les gens dans le milieu savent ce qu’il s’est passé. Après, que les gens puissent penser autrement car ils ne connaissent pas toute l’histoire, je le comprends. C’est un feuilleton qui a animé tout l’été. Mais les gens sauront bientôt." Une promesse qui sonne comme une menace…

En vidéo

Les premiers mots du néo-parisien Kylian Mbappé

Mbappé raconte aussi la souffrance des proches, sa mère qui en est venue à tweeter pour démentir des rumeurs : "Cela allait vraiment trop loin. Il fallait réagir. Mais cela ne nous a pas affectés. Cela a davantage affecté mes grands-parents, parce qu’ils ont un œil extérieur, c’est l’ancienne génération, ils ne comprennent pas toute cette médiatisation. (…) Cela ne me blesse pas à partir du moment où les gens qui comptent savent la vérité. Je ne peux pas en vouloir aux gens. Même moi, si j’allume la télé et que je vois cela, je vais dire : ‘Oh, il se prend pour qui celui-là ?’ (en parlant de lui, ndlr). Il fallait sortir de nouvelles informations tout l’été mais, à un moment, quand il n’y a plus rien, il faut inventer des choses." Décidément, c'est plus fort que lui, il faut toujours qu’il se mette à la place des journalistes.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le mercato estival 2017

Plus d'articles

Sur le même sujet