PSG : le sort de Serge Aurier est entre les mains de Laurent Blanc

PSG : le sort de Serge Aurier est entre les mains de Laurent Blanc

DECISION – Auditionné par le Paris Saint-Germain lundi matin, Serge Aurier est dorénavant dans l'attente de sa sanction. Laurent Blanc, insulté dans la fameuse vidéo Periscope, devrait décider du sort de son joueur.

Le sort de Serge Aurier est dorénavant entre les mains de Laurent Blanc si l'on en croit les informations de L'Equipe. Après avoir été auditionné lundi matin par Olivier Létang, le directeur sportif adjoint, et Céline Peltier, la DRH du club de la capitale, Serge Aurier attend désormais d'être fixé sur son avenir alors qu'il est toujours mis à pied à titre conservatoire depuis sa fameuse vidéo Periscope dans laquelle il avait insulté certains de ses coéquipiers et son coach.

Une sanction prononcée en fin de semaine ?

D'après L'Equipe, le technicien français, récemment prolongé jusqu'en 2018, a donc la lourde tâche de décider du futur du latéral droit ivoirien au Paris Saint-Germain, le président Nasser Al-Khelaïfi étant actuellement au Qatar pour le tournoi WTA de Doha. Traité de "fiotte" par son joueur, Blanc avait eu des mots très lourds vis-à-vis d'Aurier, jugeant son comportement "pitoyable" en début de semaine passée, avant de se montrer un peu plus laxiste le vendredi en expliquant que "le temps faisait toujours son effet". Une déclaration qui laisse croire à une prochaine réintégration du joueur dans l'effectif parisien, qui plus est dans le cas où Blanc vient à choisir seul la sanction de Serge Aurier.

EN SAVOIR +
>>
Ce qui attend Serge Aurier après son entretien avec ses dirigeants
>>
Guy Roux : "Non, Serge Aurier ne devrait pas aller en prison"

Aujourd'hui, la thèse du licenciement du fautif est écartée et une mise à pied disciplinaire de plusieurs jours pourrait être prononcée à son encontre d'après Le Parisien. Le club de la capitale a précisé dans un communiqué qu'il notifiera à son salarié une décision dans les délais réglementaires, soit quarante-huit heures au minimum, selon le Code du travail. La sanction pourrait être rendue d'ici à la fin de la semaine.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques