PSG : Leonardo attaque la FFF et demande plus de 8 millions

PSG : Leonardo attaque la FFF et demande plus de 8 millions

FOOTBALL - Suspendu pour un coup d'épaule à un arbitre alors qu'il était directeur sportif du Paris Saint-Germain, le Brésilien a attaqué la fédération française de football devant le tribunal administratif. Car il estime que le préjudice a été énorme.

La scène était passée en boucle pendant des semaines. Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, assénant un (léger) coup d'épaule à Alexandre Castro, arbitre du match, après le match nul entre son équipe et Valenciennes en mai 2013. Quelques mois plus tard, le coupable se voyait sanctionné par quasiment un an de suspension (jusqu'à juin 2014), peine que la fédération française de football (FFF) voulait étendre à tous les Championnats, comme elle l'avait signifié à la Fifa. Finalement, à l'été 2013, Leonardo a quitté le PSG sans trouver un autre poste ailleurs, malgré divers bruits qui l'envoyaient en Italie. Mais visiblement, il n'en a pas tout à fait terminé avec les instances françaises.

Empêché de prendre la succession d'Ancelotti

Le champion du monde 1994, aujourd'hui consultant télé, a en effet attaqué la FFF devant le tribunal administratif de Paris, et lui réclame quelque 8,5 millions d'euros pour les différents préjudices subis, indique L'Equipe ce jeudi. Une démarche justifiée par le fait que ce même tribunal avait, en juin 2014, annulé la suspension (mais trop tard, donc), la jugeant "illégale". Pas de quoi redorer son image, estime Leonardo, qui avait formulé une demande d'indemnisation auprès de la FFF, laquelle avait rejeté toute négociation à l'amiable. C'est donc sur un autre terrain que va se jouer cette bataille judiciaire.

A LIRE AUSSI >> Pour la direction du PSG, un retour de Leo n'est "pas impossible"

Plusieurs éléments étayent l'argumentaire de l'ancien entraîneur de l'AC Milan. D'abord, le manque à gagner pour lui, qui percevait un salaire annuel de 3,62 millions net par an, indique le quotidien. Pour sa réputation, ensuite, cette affaire écornant sérieusement ses allures de gentleman. Pour le préjudice subi par sa carrière, enfin : l'avocat du plaignant estime ainsi que Leonardo n'a pas pu postuler à la succession de Carlo Ancelotti à son départ à l'été 2013, alors que "l'hypothèse était plus que probable", estime l'avocat. Les prochaines semaines donneront les réponses à ces affaires qui durent depuis plus de deux ans maintenant.

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques