PSG : pour s’éviter de nouveaux problèmes, Serge Aurier veut obtenir la nationalité française

PSG : pour s’éviter de nouveaux problèmes, Serge Aurier veut obtenir la nationalité française

FOOTBALL – Désireux de s’épargner une nouvelle interdiction de territoire en cas de 8e de finale de Ligue des champions en Angleterre, Serge Aurier et le PSG s’activent pour trouver des solutions.

Ses ancêtres à lui ne sont pas gaulois, mais ce n’est pas vraiment le sujet. Le quotidien Le Parisien nous apprend en effet ce mercredi que Serge Aurier, l’arrière droit international ivoirien du Paris Saint-Germain, s’est adjoint les services d’un avocat spécialisé pour tenter d'obtenir la nationalité française. Une démarche qui n’a qu’un but : permettre au joueur, interdit de territoire par les autorités britanniques et ayant dû faire l’impasse sur le match Arsenal-PSG la semaine dernière, d’entrer en Angleterre si son club devait encore affronter un représentant de la Premier League lors des prochains tours de la Ligue des champions. Car les ressortissants européens n’ont, eux, pas besoin de visa pour traverser la Manche.

Natif d’Ouaraghio, Serge Aurier (23 ans) a débarqué en France à l’âge de 10 ans. Pour mémoire, la nationalité française lui avait été refusée en août 2011 par Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy. Au sujet du motif de ce refus, les versions divergent. Selon certains, il est dû à une altercation dans la cour de son collège cinq ans auparavant. Selon d’autres, c’est parce que le joueur n’avait pu fournir de certificat de naissance. Quoi qu’il en soit, il s’agissait alors d’une demande de naturalisation. La procédure qu’il compte enclencher aujourd’hui n’est pas du même ressort : son avocat veut mettre en avant le fait que le footballeur a été adopté par Michel Aurier quand il était encore mineur. Un élément juridique qui pourrait peser.

De son côté, le PSG s’active également pour ne pas se retrouver une nouvelle fois privé de son latéral droit titulaire lors d’une échéance cruciale. Via une avocate britannique, le club, toujours selon Le Parisien, constitue actuellement un argumentaire juridique visant à convaincre le service de l’immigration du Royaume-Uni que, même si le défenseur a été condamné à deux mois de prison ferme en septembre dernier pour violences sur un policier, son appel suspend de fait ce verdict et le rend de nouveau présumé innocent. "Ce n’est pas un criminel. Il n’a rien fait, avait insisté, auprès de LCI.fr, Nasser Al-Khelaïfi, le président du PSG, mercredi dernier à Londres. C’est vraiment un bon garçon. On a dit qu’on donnerait toutes les garanties pour chacune de ses sorties pendant nos 48 heures sur le territoire. Mais peut-être que tout le service d’immigration est fan d’Arsenal."  Une certitude : un ressortissant européen ayant le même passif judiciaire aurait, lui, pu venir disputer ce match.

Affaire Aurier : "Nous irons au bout" souligne l'avocate du joueur

Plus d'articles

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques