Qui a dit : "Zlatan a ruiné ma carrière" ?

Qui a dit : "Zlatan a ruiné ma carrière" ?

FOOTBALL - Celui qui dit ça a vécu une soirée cauchemardesque un soir de novembre 2012. C'était à Solna, au "stade des amis". Face à la Suède d'Ibrahimovic, le défenseur anglais Ryan Shawcross n'avait rien pu faire lorsque l'attaquant du PSG avait inscrit son 4e but d'un magnifique retourné acrobatique à 30 mètres des buts. Depuis, le joueur de Stoke City n'a plus été rappelé en équipe nationale d'Angleterre.

Ryan Shawcross est défenseur à Stoke City. C’est un joueur physique, d’un beau gabarit (1.91 m), dur sur l’homme. Au point qu’en novembre 2012, Roy Hodgson, le sélectionneur de l’équipe d’Angleterre, l’avait convoqué pour affronter la Suède en amical et lui a donné un petit quart d'heure de jeu pour contenir la bête Zlatan Ibrahimovic. Sauf que ce soir-là, Ibra était en très grande forme.

"Je suis la risée de ma famille"

S’il a inscrit un quadruplé d’anthologie… il a surtout réussi ce fameux ciseau retourné de 30 mètres alors que le défenseur était entré en jeu quelques minutes plus tôt. Si la boulette est plutôt à mettre au passif de Joe Hart, le gardien des Three Lions, ce but incroyable a surtout scellé la fin de la carrière internationale tout juste débutée de Ryan Shawcross.

A 28 ans, il n'a jamais plus été rappelé depuis. "On m’a donné 10 minutes pour prouver ce que je pouvais faire et je n’ai probablement pas été suffisamment bon. Je jouais contre l’un des meilleurs buteurs du monde qui était imprenable à ce moment-là et ce genre de trucs arrive", raconte le joueur des Potters dans The Telegraph .

EN SAVOIR + >> Si vous voulez la revoir la bicyclette de dingue de Zlatan, c'est par là

Enfin, il faut quand même rappeler à ce bon Shawcross qu’un but sur bicyclette de 30 mètres, on en voit pas tous les jours. "Je suis devenu la risée de ma famille, seulement parce qu’en dix minutes, un homme a gâché mes débuts internationaux. Ils n’arrêtent pas de se ficher de moi en disant que c’est Zlatan qui a ruiné ma carrière !" Mais cette nuit-là à Solna, Ibra aurait pu en gâcher bien d’autres.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques