Real Madrid-PSG (1-0) : Angel Di Maria n'a pas suffi...

Real Madrid-PSG (1-0) : Angel Di Maria n'a pas suffi...

LIGUE DES CHAMPIONS - Dans tous les bons coups mardi soir dans son ancienne maison (blanche), Angel Di Maria n'a toutefois pas permis au PSG de s'imposer contre le Real Madrid. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé.

Il est celui qui a été recruté, cet été, pour hisser le PSG un peu plus haut, jusqu'à ces sommets où campent les plus grands d'Europe. Il est aussi celui qui a changé de rôle après le nul (0-0) de la manche aller au Parc des Princes il y a quinze jours, pour offrir à son équipe un nouvel équilibre offensif. C'est donc peu dire qu'Angel Di Maria, de retour ce mardi soir sur les terres de ses anciens exploits madrilènes, était attendu au tournant de cette "finale" du groupe A de la Ligue des champions contre le Real Madrid. Et force est de constater que, malgré la défaite (1-0) concédée au Santiago-Bernabeu, l'Argentin n'a pas déçu. 

À LIRE AUSSI >> Le souvenir impérissable laissé par Di Maria au Real Madrid

La veille, son entraîneur, Laurent Blanc, avait exprimé sa crainte de voir "Le Vermicelle" (son surnom) surjouer. Celle-ci s'est vite envolée dans un ciel madrilène enfin apaisé, après deux jours de pluie presque ininterrompue. Comme un prolongement du regard du joueur, très doux durant l'échauffement, puis affichant des yeux exorbitants durant l'hymne de la Ligue des champions. Très à l'aise dans sa position plus axiale, Angel Di Maria a certes d'abord donné l'impression de tourner en rond. Mais il a ensuite fait la différence sur chacune de ses prises de balle, se payant, en outre, le luxe de se montrer intraitable sur ses retours défensifs en soutien de Serge Aurier. Le "Monsieur Plus" tant attendu a donc enfin trouvé ses marques. Et on s'est tout bonnement régalé.

Il a touché du bois

"Olalalala, Di Maria", s'est ainsi émerveillé plusieurs fois un confrère espagnol assis à nos côtés, qui n'en avait sans doute pas dit autant devant le match aller. Tout le registre y est passé : centre bien sentis, dribbles étourdissants et ouvertures lumineuses. A gauche, à droite, dans l'axe. Partout. Ce n'est pas un hasard si, à la 24e minute, il fut l'auteur, à la conclusion d'une somptueuse action collective, de la première frappe parisienne dangereuse, expédiée à un souffle du poteau gauche de Keylor Navas. En fin de première période, on s'est aussi pâmé d'admiration devant deux transversales absolument parfaites de plus de 30 mètres.

Le Real implacable

Quelques secondes plus tard, il fut le principal artisan de la plus grosse occasion parisienne du match, initiant lui-même un contre d'un superlatif contrôle orienté de la poitrine, remontant tout un demi-terrain, crochetant le pauvre Sergio Ramos, et offrant à Edinson Cavani un face-à-face (perdu) avec le portier madrilène... Seulement voilà, le PSG est rentré aux vestiaires mené 1-0, contre le cours du jeu. Alors, dès la reprise, le n°11 du PSG a remis le couvert, pour ne pas dire qu'il a sorti l'argenterie. À son actif : un appel de n°9 pour buter sur Keylor Navas, sorti dans ses pieds ; un pas de danse somptueux pour se retourner balle au pied et envoyer valser Isco ; une transversale millimétrée pour lancer Zlatan Ibrahimovic (l'échec du Suédois lui fera taper le sol, de rage)...

Dans la dernière demi-heure, Edinson Cavani et Zlatan Ibrahimovic recevront deux nouveaux bijoux de passes. En vain. Symboles de sa volonté et de son talent : un improbable corner direct à la 71e, qui obligera Keylor Navas à se détendre de tout son long pour le repousser du bout des doigts au ras de son poteau. Puis un coup franc sur la barre à la 89e... C'est tout le football qui est résumé dans la prestation d'Angel Di Maria ce mardi soir. Au-delà de la variété et de la justesse de ses gestes, son seul état de grâce n'aura pas suffi à forcer le Destin. Ni à faire plier un Real Madrid sûr de sa force. Collective, celle-là.

EN SAVOIR +
>> Revivez Real-PSG juste ici >>  VIDÉO : la bourde de Trapp et le but involontaire de Nacho

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques