Real Madrid-PSG : le paradoxe Marcelo

Real Madrid-PSG : le paradoxe Marcelo

DirectLCI
LIGUE DES CHAMPIONS - Cette saison, le "monsieur plus" du Real Madrid ne s'appelle plus Cristiano Ronaldo, mais Marcelo. Cela tombe bien : le latéral gauche international brésilien, en état de grâce ces dernières semaines, s'est pointé en conférence de presse ce lundi, à la veille de la chaude réception du PSG.

"Je vous préviens, il est vraiment très ennuyeux", nous a glissé à l'oreille un confrère espagnol nous voyant nous réjouir en apprenant que Marcelo allait débouler en conférence de presse de veille de Real Madrid-PSG (mardi à 20h45). Difficile à imaginer quand on a seulement vu le gaillard sur le terrain, tellement en confiance ces dernières semaines qu'il semble s'être fixé le défi de ne plus faire la moindre passe "normale". Chez lui, le fameux plat du pied-sécurité ne vaut pas le panache de l'extérieur, de la petite louche, de la talonnade, voire de l'aile de pigeon, qu'il a systématiquement utilisée lors du toro marquant le début de la séance d'entraînement de ce lundi matin. On vous rassure d'emblée : le défenseur le plus fantasque du monde est plus malin qu'ennuyeux.

Quelques exemples. Quand un journaliste lui a demandé si les joueurs du Barça ne s'étaient pas ridiculisés lors de leur célébration d'Halloween, il a répondu : "Mieux vaut parler du match de demain", avant d'envoyer un petit clin d'oeil complice à son interlocuteur. Ne préfère-t-il pas avoir Cristiano Ronaldo devant lui, sur l'aile gauche, plutôt que de devoir aller le chercher à la pointe de l'attaque ? "On s'adapte pour le bien de l'équipe", a-t-il rigolé. Est-il actuellement le meilleur du monde à son poste ? "Non", s'est-il contenté de répliquer, orientant son œil pétillant vers la prochaine question. Tant et si bien que l'on n'a pas eu envie de reprocher à une star du Real, forcément écrasée par sa notoriété, d'esquiver la polémique. Surtout avec une telle légèreté.

Rafael Benitez : "C'est grâce à lui que notre équipe est offensive"

Sa malice évoquait même une forme de respect pour son interlocuteur, disant quelque chose comme "bien essayé mon pote". Pour tout dire, Marcelo sait y faire pour se mettre tout le monde dans la poche. Interrogé sur les critiques des supporters au sujet des baisses de régime récurrentes du Real en seconde période ces dernières semaines, il a répondu : "Il n'y a même pas d'effort à faire pour les comprendre. Ils ont leur mot à dire et c'est tout à fait normal qu'ils expriment leur mécontentement." Ainsi, le Brésilien ne craint pas un joueur du PSG en particulier mais "toute l'équipe" et s'attend "à un match compliqué, l'équivalent d'une finale".

Sur lui, sur la patience qu'il lui a fallu pour s'imposer au Real Madrid depuis son arrivée en 2007, sur son explosion cette saison, sur ses supposées carences défensives en opposition avec la rigueur tactique de Rafael Benitez, en un mot sur le foot, Marcelo n'a rien dit. C'est son entraîneur qui s'en est chargé : "C'est l'un des meilleurs du monde sur le côté gauche. Il contribue à donner de la profondeur à notre jeu et nous aide à marquer beaucoup de buts. C'est grâce à lui que notre équipe est offensive. Alors je lui laisse beaucoup de liberté. On travailler aussi les aspects défensifs de son rôle, mais on s'appuie beaucoup sur sa capacité à déséquilibrer le bloc adverse." On a finalement trouvé ce qui fait toute la singularité du bonhomme : toujours être là où on ne l'attend pas.

Plus d'articles

Sur le même sujet