Transféré en Chine cet hiver, Lavezzi n'était plus motivé par la Ligue 1

Transféré en Chine cet hiver, Lavezzi n'était plus motivé par la Ligue 1

FOOTBALL – Dans un entretien accordé à L'Equipe ce mercredi, Ezequiel Lavezzi est revenu sur son expérience au Paris Saint-Germain, un club qu'il a côtoyé durant trois ans et demi. Si l'Argentin garde de bons souvenirs de son passage au PSG, il n'hésite pas à pointer du doigt le niveau de la Ligue 1, trop faible à son goût.

Arrivé au Paris Saint-Germain pour plus de 30 millions d'euros à l'été 2012, Ezequiel Lavezzi avait tout pour devenir une figure marquante du club parisien. Il a finalement laissé un petit goût d'inachevé, s'illustrant davantage par ses facéties en dehors du terrain que par ses prestations sportives. Régulièrement cantonné à un rôle de joker de luxe cette saison, l'Argentin a finalement décidé de rejoindre le Hebei China Fortuna cet hiver, un peu à la surprise générale. Si le gros salaire proposé par le club chinois a forcément pesé dans la balance, "El Pocho" évoque également une autre raison, un peu plus étonnante, qui l'a poussé à quitter la France au cours du dernier mercato.

"Je ne connais rien de ce Championnat, il y a tout à découvrir"

"C’était bien, mais pas autant que je l’espérais. Je ne suis jamais arrivé à faire et à donner tout ce dont j’étais capable. Je n’ai pas aimé la Ligue 1, avance-t-il dans un entretien accordé à L'Equipe. Je ne la trouvais pas motivante. C’est ça, la vérité. Mais ce n’est pas une excuse. Le PSG était tellement fort par rapport aux autres équipes… Je n’ai pas vraiment pris de plaisir dans les matches. Le temps a passé, j’ai perdu ma motivation et j’ai perdu ma place. Après, c’était différent en Ligue des champions. Là, j’étais toujours motivé." Difficile de contredire le principal intéressé si l'on se remémore son but face à Valence en 2012 ou encore celui inscrit contre Chelsea l'année suivante.

A LIRE AUSSI >> Le joli message d'adieu de Lavezzi lors de son départ en Chine

Malgré tout, l'international argentin de 30 ans "est très content d’avoir eu de belles années là-bas", il gardera en mémoire "les amis que j’y ai laissés et l’expérience que j’ai connue là-bas, un beau moment de ma vie", et souhaite à son ancien club "beaucoup de titres et d’aller le plus loin possible en Ligue des champions." Une Ligue des champions qu'il regardera de très loin puisque c'est un défi de deux années qui attend désormais Lavezzi dans le Championnat chinois, davantage réputé pour sa force financière que pour son niveau sportif. L'ancien joueur du Napoli le sait plus que quiconque.

"La première des choses, dans ce choix, c’est l’aspect économique. J’ai pensé à ma famille, c’est tout, explique l'attaquant argentin. Ce sont deux ans de ma vie qui vont passer vite et ce sera une très belle expérience, celle d’une culture complètement différente. Je ne connais rien de ce Championnat, il y a tout à découvrir et j’ai toute la saison pour le faire." Et on compte sur lui pour dénicher deux, trois bonnes adresses pour sortir dans les rues de Qinhuangdao.

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques