Turquie : 280 jours de suspension pour le président qui avait séquestré un arbitre

Turquie : 280 jours de suspension pour le président qui avait séquestré un arbitre

DirectLCI
FOOTBALL - Ibrahim Ethem Haciosmanoglu, le président du club de Trabszonspor, a été suspendu 280 jours par la Fédération turque de football pour avoir séquestré un arbitre le 28 octobre dernier. Il a également été condamné à payer une amende de près de 50 000 euros.

“Notre objectif était de protéger les arbitres de la foule à Trabzonspor. On s’est aussi arrangé pour que les officiels quittent la ville sans problème”. Les tentatives d’explications n’y feront rien. Ibrahim Ethem Haciosmanoglu sera bien suspendu par sa Fédération pour avoir séquestré un arbitre à la fin du match entre son équipe et Gaziantespor. Le match s’était terminé sur un match nul 2-2 et le président du club situé à l’est du pays s’était montré furieux suite à un pénalty non sifflé par l’homme en noir.

Un an de suspension pour certains dirigeants

Selon la presse turque, il avait fallu un coup de téléphone du président, him, Recep Tayyip Erdogan pour mettre fin à la situation. “Ne provoquons pas un scandale devant la Turquie et le monde”, aurait déclaré Erdogan à Haciosmanoglu. Le dirigeant du club aurait alors libéré les officiels, partis du stade sous escorte policière. C’est là que les deux versions se regroupent. Ibrahim Ethem Haciosmanoglu avait demandé que l’arbitre de la rencontre, Cagatay Sahan, ne sorte pas du stade tant qu’il n’était pas là.

À LIRE AUSSI >> Un arbitre séquestré pour ne pas avoir sifflé un pénalty

Ibrahim Ethem Haciosmanoglu a donc bien été suspendu par la Fédération pendant 280 jours, agrémentés de près de 50 000 euros d’amende. D’autres membres de la direction de Trabzonspor ont également été pointés du doigt. Ainsi, pas moins de six personnes ont écopé de un an de suspension. Ce qui reste finalement très léger par rapport aux faits commis.

A LIRE AUSSI >> Pays-Bas : bannis à vie pour avoir battu à mort un arbitre
>>
VIDEO - Un joueur tente d'agresser un arbitre de touche qui le met K.O.

Plus d'articles

Sur le même sujet