Twitter tacle la Ligue 1 : "La dernière fois que l'OM a gagné au Vélodrome on faisait 3615 code OM"

Twitter tacle la Ligue 1 : "La dernière fois que l'OM a gagné au Vélodrome on faisait 3615 code OM"

CRITIQUES - Chaque lundi, on revient sur un événement qui vous a fait causer. Sur votre téléphone ou derrière votre écran, vous exprimez vos joies, vos vannes, vos exaspérations sur les choses du ballon rond. Pour ouvrir, le bal, on a tendu l'oreille aux gazouillis venus de Marseille, où depuis six mois, l'OM est incapable de s'imposer sur sa propre pelouse. Ça a encore été le cas dimanche face au TFC (1-1). Et sur Twitter, les supporters déçus et les rivaux s'en donnent à cœur joie.

C'est vrai que ça la fout mal. En plus devoir supporter le spectacle parfois très approximatif que leur offrent leurs joueurs, les fans de l'OM sont obligés de faire ceinture à domicile. Car depuis une victoire 4-1 sur Bastia en septembre dernier, les hommes de Michel sont parfaitement incapables de s'imposer au Vélodrome, ce qui explique en grande partie leur piteuse 13e place au classement.

Pire, face à Toulouse dimanche après-midi, dans un match qui aurait pu relancer l'équipe dans la course aux places européennes, Marseille a concédé le nul et a même failli perdre face au 19e de L1... De quoi déclencher moqueries, inquiétudes mais surtout la colère des supporters sur Twitter. 

Michel au cœur des critiques

Cible préférée des twittos, l'entraîneur Michel, dont les choix tactiques sont mal compris. Notamment celui d'avoir fait sortir Lassana Diarra à la pause, pourtant rare satisfaction marseillaise de la saison (même si c'est le joueur qui a demandé ce changement)...

Pour preuve, cette séquence à peine croyable où, voyant que ses coéquipiers prennent l'eau de toute part, Steve Mandanda est obligé de faire appel à un Florant Thauvin à l'échauffement pour que son coach y change quelque chose. En vain...

Bref, l'OM ne va pas bien, et comme à chaque fois que ce club traverse une crise de turbulence ces dernières années, c'est sur Vincent Labrune, le président que s'abat la vindicte populaire. Tout comme sur Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire, que l'on dit à la recherche de repreneurs depuis maintenant de longs mois. 

Mais que les investisseurs encore intéressés par le club phocéen se rassurent, tout n'est pas encore à jeter sur la Canebière. Car malgré la période pénible que traverse leur club, les Marseillais gardent le sens de l'humour... 

À LIRE AUSSI
>> Le gros coup de gueule de Mandanda
>> Retrouvez toute l'actu sport de metronews

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques