VIDÉO - La nouvelle soirée galère d'Arsenal face à Chelsea

VIDÉO - La nouvelle soirée galère d'Arsenal face à Chelsea

PREMIER LEAGUE – Les joueurs d'Arsenal avaient l'occasion de reprendre la tête de la Premier League ce dimanche après-midi, mais une nouvelle défaite face à Chelsea les relègue à la troisième place du classement. Et les Blues confirment qu'ils sont bel et bien la bête noire des Gunners.

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Opposés à Chelsea ce dimanche après-midi, dans ce qui s'apparentait au choc de la 23e journée de Premier League, les Gunners ont encore failli face à leur pire ennemi, pour la neuvième fois consécutive ! Le dernier succès des partenaires de Laurent Koscielny face à son rival, en Championnat d'Angleterre, remonte désormais à octobre 2011. Une éternité. Et pourtant José Mourinho, un autre ennemi d'Arsenal, n'est plus sur le banc des Blues...

Arsenal muet face à Chelsea depuis plus de neuf heures !

Les conditions semblaient réunies pour que l'on assiste enfin à un succès d'Arsenal, et à une passation de pouvoirs entre les deux voisins londoniens. Il n'en a rien été. La faute à deux hommes : à Per Mertesacker, tout d'abord, expulsé dès la 18e minute pour un tacle à retardement, en position de dernier défenseur, sur Diego Costa. Si à vitesse réelle la faute du défenseur allemand paraissait claire et nette, au ralenti, l'attaquant espagnol semble amplifier sa chute. Olivier Giroud fera les frais de l'avertissement précoce de son coéquipier en étant remplacé dans la foulée. Pour son plus grand plaisir.

A LIRE AUSSI >> Et si après l'Euro, Deschamps rejoignait Chelsea ?

L'autre acteur majeur de la partie, vous l'aurez compris, c'est bien Diego Costa. Cinq minutes après avoir provoqué le carton rouge de Mertesacker, l'avant-centre des Blues se muait en buteur et offrait les trois points de la victoire à une équipe de Chelsea encore extrêmement inquiétante dans son jeu, malgré sa supériorité numérique. Mais Guus Hiddink retiendra surtout ce résultat qui lui permet de prendre ses distances avec la zone de relégation (5 points d'avance sur le 18e), quand Arsenal, incapable de trouver le chemin du but depuis neuf heures face aux coéquipiers de Kurt Zouma, voit la première place du classement lui filer sous le nez. Une fois de plus. Non, quand ça ne veut pas, ça ne veut vraiment pas.

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques