VIDÉO - Qualifiée pour le Mondial 2018, l’Argentine peut dire merci au génie de Messi

VIDÉO - Qualifiée pour le Mondial 2018, l’Argentine peut dire merci au génie de Messi

OUF – L’Argentine a arraché sa qualification pour la Coupe du monde 2018 en allant s’imposer 3-1 sur la pelouse de l’Equateur, mardi lors de la dernière journée des éliminatoires de la zone AmSud. Grâce à un triplé de Lionel Messi, l’Albiceleste rejoint le Brésil et l’Uruguay dans l’avion pour la Russie.

"Tant qu’il y a Messi, il y a de l’espoir". Ce tweet de l’ancienne star anglaise, Gary Lineker, au coup de sifflet final ne pouvait mieux résumer la rencontre. Une Coupe du monde sans Lionel Messi, c’était à peine envisageable. Et ça n’arrivera pas. En tout cas, pas cette fois. A l’issue d’un match à rebondissements, l’Argentine a réussi à arracher sa qualification pour le prochain Mondial en Russie. Grâce à un triplé de son maître à jouer, l’Albiceleste s’impose 3-1 sur le terrain d’Equatoriens qui n’ont pas démérité.


Pourtant, c’est bien l’Equateur, devant son public de Quito, qui avait ouvert la marque, après seulement quarante secondes de jeu, par l’intermédiaire de Romario Ibarra (1-0, 1re). Long à se mettre en jambes en raison de l’altitude du stade toujours difficile à gérer pour les visiteurs (2 850 m), les hommes de Sampaoli n’ont pas laissé leurs supporters en plein désarroi très longtemps. Dès la 12e minute, bien servi par Angel di Maria, Messi commençait son festival d’une frappe du gauche qui ne laissait aucune chance au portier Maximo Banquera (1-1, 12e).

Et Lionel fut enfin Messi

Déjà éliminée avant le coup d’envoi, la Tri ne reviendrait plus dans le match. Le Barcelonais sonnait la charge peu après sur une frappe (16e) avant de régler la mire. Huit minutes plus tard, Messi remettait le couvert, à nouveau bien servi par le Parisien, et canardait le gardien adverse d’une frappe en pleine lucarne (1-2, 20e). Et l’addition aurait pu être bien plus lourde pour l’Equateur à la pause si Di Maria, bien servi par Messi, (32e), et Mercado de la tête (34e) ne s’étaient pas heurtés à Banquera.

Ce n’était que partie remise. Un temps de remise en jambe et Messi clouait la marque sur un numéro en solitaire. Bien lancée par Otamendi, la star catalane partait à 35 m du but, passait la défense en revue avant de tenter de sa chance de loin. Banquera s’inclinait une troisième fois et l’Argentine pouvait exulter (1-3, 63e). L'Argentine serait bien au Mondial. Messi, qui n’avait jusque-là inscrit qu’un penalty en 2017 avec l’Albiceleste, totalise désormais 61 buts en 122 matches officiels sous le maillot national.


Après avoir fait trembler tout un pays, la bande à Sampaoli arrache sa qualification pour la Coupe du monde en Russie l’an prochain, aux côtés du Brésil (1er de la zone AmSud) et de l'Uruguay. "Cela aurait été une folie que l'Argentine ne soit pas au Mondial", a lâché Messi après la rencontre. L’étreinte de ses coéquipiers et de son entraîneur à la fin du match en disait long sur le poids que venait d’ôter le petit meneur de jeu à tout un peuple. "Messi ne doit pas un Mondial, c'est le football qui doit un Mondial à Messi. Nous avons pu l'aider pour que le meilleur joueur du monde participe à la Coupe", lui a rendu hommage Sampaoli. Messi espère désormais, quatre ans après la finale perdue face à l’Allemagne, rapporter enfin la Coupe du monde à son pays qui l’attend depuis 1986 et un autre numéro 10 célèbre, Diego Maradona.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Coupe du monde de football 2018 en Russie

Plus d'articles

Sur le même sujet