Et pendant ce temps, Michael Schumacher continue de perdre des sponsors…

Et pendant ce temps, Michael Schumacher continue de perdre des sponsors…

LÂCHEURS – Toujours convalescent depuis son terrible accident de ski de décembre 2013, Michael Schumacher voit ses revenus de sponsoring fondre comme neige au soleil.

En mai dernier, des paparazzis avaient appris que Michael Schumacher était de sortie, en fauteuil roulant, dans le jardin de sa maison près du lac Léman, en Suisse. Mais des tentes dressées autour du périmètre les avaient empêchés d’immortaliser l’instant. Cette balade était néanmoins vraisemblablement prévue pour démentir les rumeurs annonçant la mort imminente de l’ex-champion de Formule 1, resté cinq mois dans le coma après son accident de ski, le 29 décembre 2013, à Méribel. Depuis, rien ne filtre, ou presque, concernant son état. "Michael, qui est un ami très proche, continue, avec sa famille, à se battre pour que les choses s'améliorent", a tout juste lâché Jean Todt, patron de la Fédération internationale de l’automobile, dimanche, sur France Bleu. Concernant ses finances, en revanche, les nouvelles sont plus précises. Mais pas plus rassurantes.

Die Welt révèle en effet ce mardi que deux sponsors viennent de lui tourner le dos. Il s’agit du fabricant de portes Hörmann, dont le contrat avec la star a été résilié "en commun accord" avec ses représentants. C’était la toute première fois dans sa longue histoire que cette société, au chiffre d’affaires dépassant le milliard d’euros, avait mis un visage célèbre sur ses publicités. L’autre marque est Audemars Piguet, vendeur de montres de luxe réputé, qui a choisi de ne pas renouveler son contrat de sponsoring avec l’Allemand, en retirant, au passage, de sa collection, les montres en édition limitée qui avaient été créées à l’effigie de Michael Schumacher. Avant eux, Jet Set, Navyboot, Rosbacher ou encore Erliny avaient eux aussi lâché l’ex-champion du monde, plus en mesure d’assurer leur promotion. Ceux qui collaborent encore avec lui ont, pour la plupart, demandé à ce que les royalties qu’ils lui versent soient réduits. C’est connu : on ne prête qu’aux riches.

En vidéo

Archive Automoto : Michael Schumacher, un homme de coeur

Plus d'articles

Sur le même sujet