Attentat au Bataclan : "Hurlements", "silences interminables", il raconte la peur après les rafales

"Le premier réflexe c'est la survie." Vendredi, Antoine se trouvait dans son appartement dont les fenêtres donnent sur le Bataclan, théâtre d'une prise d'otage qui a fait plus de 80 morts. Etape par étape, il raconte les tirs, le "no man's land", puis l'attente avant l'évacuation après l'assaut final. "Ça hurlait dans tous les sens", témoigne-t-il.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques