Attentats : les risques du choc post-traumatique

DirectLCI
"L'épreuve initiale entraîne une confusion, peut-être un délire puis disparaît. Dans un deuxième temps peut s'installer un état de choc, une névrose psychosomatique à long terme. C'est effectivement une pathologie de guerre", explique Samuel Lepastier, psychiatre et directeur de recherche au CRPMS, invité de LCI.

Plus d'articles