Avec son réveil olfactif, un lycéen nantais a été repéré par Google

Avec son réveil olfactif, un lycéen nantais a été repéré par Google

INSOLITE – Guillaume Rolland, jeune Nantais de 17 ans, est le seul sélectionné français en lice pour les finales du Google Sciences Fair, prix qui récompense les inventions du monde entier. Sa trouvaille ? Un réveil olfactif.

Le bureau de Guillaume Rolland, 17 ans, c’est son garage. Ici, s’entasse un joyeux bazar de "Géo Trouvetout". Partout, des machines étranges, parfois loufoques, comme cette canette haut-parleur ou encore un lave-vaisselle sans électricité… En bonne place, au milieu du bric-à-brac, trônent les prototypes de sa dernière invention : le réveil olfactif . C’est avec cette trouvaille que le lycéen est sélectionné pour le  Google Science Fair , un concours scientifique destiné aux 13-18 ans. Il est le seul Français, parmi 90 candidats venus du monde entier.

"Le plus dur sera sans doute mon niveau en anglais", confie ce tout nouveau bachelier scolarisé au Loquidy. Pour remporter un voyage dans la Silicon Valley, il prépare une nouvelle version de son "Sensorwake", qui a déjà récolté de nombreux prix : le concours Sciences et vie junior, mais aussi la médaille d’or Lépine.

"Inventer des choses concrètes qui facilitent la vie"

Ce jeune scientifique a le cerveau qui turbine sans arrêt. Depuis ses 13 ans, il a déjà déposé deux brevets, dont l’un pour son "Ti Infuseur", un bras robotique qui fait tourner un sachet de thé pendant le temps souhaité. Simple, mais il fallait y penser. Comme tout ce qu’il conçoit : "J’aime inventer des choses concrètes qui facilitent la vie, surtout le matin", explique-il. C’est comme ça qu’est née sa dernière invention, qui sera bientôt présentée à Google. Il s'agit d'un réveil dans laquelle est introduite une dosette imprégnée d’huile essentielle. A l’heure fixée, un flux d’air comprimé se met en route, répandant dans la pièce une odeur de menthe poivrée ou cannelle… Réveil garanti en moins d’une minute.

Et Guillaume Rolland sait bien s’entourer : un élève en école de design a planché sur un nouveau look pour l’appareil ; l’Ecole Centrale de Nantes lui a prêté son imprimante 3 D pour fabriquer les pièces ; Exhalia, une entreprise de marketing olfactif, a créé de nouvelles senteurs : croissant chaud, café, fraise Tagada, sapin, et même… dollar. Guillaume rencontrera aussi fin juillet un conseiller du ministère de l’Innovation et du Redressement productif, intéressé par sa démarche. Lui participe d’abord à des concours "parce qu'ils apportent de la crédibilité au projet". Et son futur ? Le jeune homme souhaite simplement  "travailler dans l’innovation, la recherche et développement… Pourquoi pas chez Google !" Le message est passé. Réponse le 6 août pour savoir s’il a gagné.
 

Les tags

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques