Cityzen Sciences : un tee-shirt lyonnais connecté

Cityzen Sciences : un tee-shirt lyonnais connecté

INNOVATION - Elle souhaite donner au D-shirt ("D" comme digital) ses lettres de noblesses. La start-up lyonnaise Cityzen Sciences s'apprête à commercialiser un tee-shirt et un short intelligents intégrant des micro-capteurs.

C’est une petite révolution dans le domaine du tee-shirt sportif ! Des capteurs, placés dans le dos, permettront bientôt de mesurer une série de données physiologiques  (vitesse, rythme cardiaque, hauteur…) pour les transmettre ensuite à une application mobile. Inventés par la société lyonnaise Cityzen Sciences , ces "D-shirts" seront commercialisés dès le mois de septembre, en partenariat avec la chaîne de magasins Cyclelab , pour un prix à l’unité qui avoisinera les 300 euros.

Jean-Luc Errant, ingénieur de formation, travaillait pour un grand groupe du domaine médical aux Etats-Unis lorsqu’il a eu une idée : "On souhaitait améliorer le suivi des patients mais on s’est vite aperçu que les capteurs étaient quelque chose de très encombrant. Or, la seule chose que l’on a sur soi le matin et que l’on ne risque pas d’oublier, ce sont nos vêtements", glisse le fondateur de Cityzen Sciences.

Dans la cour des grands

Durant les cinq ans nécessaires au développement de cette technologie ( Smart Sensing ), Jean-Luc Errant s’est entouré d’un consortium comprenant le fabricant de tissus ardéchois Payen, le groupe d'électronique Eolane et des partenaires académiques comme l’école Télécom Bretagne ou le CEA-Leti.

Le projet a bénéficié d’un soutien de la BPI France de 7,2 millions d’euros, sur un investissement total estimé à 15 à 20 million d’euros. La société, qui compte une trentaine de salariés à Lyon et cinq salariés à Brest, ne souhaite pas en rester là : elle réfléchit déjà à de nouveaux produits personnalisés, dans le domaine de la santé et du sport. "Ceux-ci s'adresseraient aux runners, aux basketteurs, ou aux gens qui ont des problèmes de dos", précise Jean-Luc Errant. Pour cela, Cityzen Sciences ouvrira des filiales aux Etats-Unis, au Japon et en Angleterre d’ici au mois de juillet.

Plus d'articles

Les tags

    À suivre

    Rubriques