Gastro-entérite : attention, l'épidémie arrive avec trois mois d'avance

SANTE - L'épidémie de gastro-entérite frappe cette année très tôt et très fort. Selon les données fournies par SOS Médecins ce mardi, 225.732 personnes ont été touchées la semaine dernière.

Elle pointe d'habitude le bout de son nez au moment de Noël, mais cette année, la gastro-entérite a décidé de sévir avec trois mois d'avance. 225.732 personnes ont été touchées la semaine dernière, soit une augmentation de 16% des cas en sept jours, selon des chiffres révélés ce mardi par l'Institut de surveillance des épidémies de grippe et de gastro (IRSAN), qui se base sur les données fournies par SOS Médecins. Des chiffres anormalement élevés pour cette période de l'année.


Cinq régions sont particulièrement concernées : l'Ile-de-France, la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, l'Auvergne-Rhône-Alpes, l'Occitanie (Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées), et le Grand Est (Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine)

Carte de l'évolution de la gastro-entérite en France au 17 octobre 2016 (IRSAN)

Dès la fin du mois d’août, l’Irsan a observé que l’incidence des gastro-entérites dépassait de près de 20% les moyennes saisonnières. Au mois d’octobre, c'est toujours vrai. "Nous sommes face à une forme d’épidémie qui arrive avec près de trois mois d’avance sur la période habituelle dont le pic se situe généralement en janvier", explique l'Institut.


Pour s'en prémunir, des gestes simples : se laver les mains plusieurs fois par jour. Mais si cela n'a pas suffi, pas de panique : les symptômes disparaissent généralement au bout de 1 à 3 jours. 

VIDÉO - Oranges, thé, hygiène : les trois conseils pour éviter la gastro

Oranges, thé, hygiène : les trois conseils pour éviter la gastro

Et aussi

Les tags

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques