Grippe : le virus est-il particulièrement dangereux cette année ?

Grippe : le virus est-il particulièrement dangereux cette année ?

SANTÉ - Alors que la grippe a tué 13 résidents d'une maison de retraite lyonnaise en quinze jours et que les urgences sont saturées, le point sur le virus qui s'annonce très virulent pour les personnes âgées cette année.

Après le décès de 13 pensionnaires d'un établissement pour personnes âgées dépendantes à Lyon, le ministère de la Santé a diligenté une enquête sur les causes de cet "événement exceptionnel". Six résidents restaient hospitalisés dimanche 8 janvier, mais quatre d'entre eux attendaient leur retour, et le pronostic vital des deux autres n'est pas engagé, selon l'établissement.

Et au-delà de ce drame, l'épidémie de grippe touche toute la France. Mardi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est inquiétée de l'afflux de malades aux urgences. Ces dernières sont d'ailleurs saturées.


Cette saison s'annonce donc délicate avec le retour d'un virus de type A (H3N2), cousin de celui qui avait contribué il y a deux ans à une surmortalité de 18.000 personnes, explique à l'AFP Daniel Levy-Bruhl, responsable de l'unité infections respiratoires et vaccination à Santé Publique France.


L'an dernier, le virus de type B, n'avait pas généré d'excès de mortalité. Le H3N2 "est un virus particulièrement dangereux pour les sujets fragiles. Dès qu'il a été identifié, nous avons su que l'impact serait fort" sur les personnes âgées, explique l'épidémiologiste.

Des complications chez les personnes affaiblies

Le H3N2 ne va généralement pas attaquer directement les poumons comme le ferait le H1N1, il va plutôt générer des complications chez les personnes affaiblies. Cela peut passer par une surinfection bactérienne, ou précipiter l'évolution de pathologies (insuffisance cardiaque, respiratoire ou même diabète). Ainsi, depuis le début de l'épidémie en décembre, "le nombre de cas n'est pas exceptionnel, mais la proportion de malades hospitalisés plus grande", explique Dr Levy-Bruhl. 


La grippe a dépassé le seuil épidémique pour la troisième semaine consécutive, avec 398 cas pour 100.000 habitants, contre 307 la semaine précédente, indique de son côté le réseau de surveillance Sentinelles qui précise que 578.000 personnes ont consulté un médecin généraliste depuis le début de l'épidémie. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Ile-de-France sont les plus touchées. 

En vidéo

JT 13H - Les salles d'attente des médecins se remplissent avec la propagation de la grippe

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L’épidémie de grippe saisonnière

Plus d'articles

Sur le même sujet