Ils vont reconstituer la photo des "mariés funambules" de Dieuzaide

Ils vont reconstituer la photo des "mariés funambules" de Dieuzaide

INSOLITE – Les acrobates toulousains de l'association Pyrenaline vont refaire la scène qui a vu un homme et une femme se marier sur un fil à 10 mètres de hauteur place du Capitole il y a 60 ans. Une façon pour eux de rendre hommage au photographe Dieuzaide qui avait immortalisé le moment.

Ils vont reconstituer la photo Le mariage des diables blancs, de Jean Dieuzaide. Le 22 mai 1954, place du Capitole, en équilibre sur un fil à une dizaine de mètres au-dessus de la foule, un couple de Toulousains se dit "oui" au cours d'une cérémonie iconoclaste.

Le moment est entré dans la légende grâce au photographe qui était assis sur les épaules du père de la mariée, lui-même en équilibre, pour prendre la photo ! Soixante ans plus tard, les adeptes de "slackline" (forme de funambulisme) de l'association Pyrenaline rendent hommage à l'artiste en rejouant la scène, toujours sur la place centrale de Toulouse.

Rendre hommage à Dieuzaide

Les mariés seront juchés sur une sangle de deux centimètres de large à onze mètres de hauteur. "Depuis longtemps on voulait monter un projet autour de notre discipline à Toulouse, pouvoir le faire en rendant hommage à Jean Dieuzaide est fantastique", explique Paul-Antoine Gauchon qui jouera le rôle de "la mariée" samedi.

Le curé sera placé sur une nacelle et Frédéric Marie, le photographe auteur d'un documentaire sur l'exploit, placé sur un des deux mats. Depuis quelques jours c'est entre les poteaux de basket de la cour du collège de Cordes-sur-Ciel qu'ils répètent "la cérémonie" qui devrait durer deux heures. Une performance qui s'annonce difficile sur le plan technique.

"Normalement les piliers entre lesquels sont tendues les sangles sont ancrés dans le sol, là impossible de faire des trous place du Capitole, l'équilibre sera donc maintenu par des contrepoids", précise encore Paul-Antoine Gauchon. Les acrobates seront donc suspendus par des baudriers car contrairement au cliché de 1954 …. les chutes sont déjà programmées ! "L'important surtout est de faire découvrir notre discipline et de réaliser la photo", conclut la future "mariée".

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques