Immobilier : ces villes où il fait bon investir

Immobilier : ces villes où il fait bon investir

Placement - Découvrez le classement des villes où il faut acheter, publié, pour la troisième année d’affilée par Explorimmo et Explorimmoneuf.

Pour optimiser son investissement, l’emplacement est un facteur essentiel. Tous les spécialistes vous le diront. Pour vous aider à faire votre choix, les sites Explorimmo et Explorimmoneuf ont étudié la rentabilité locative des grandes villes françaises. L’Ouest garde la cote et Nantes, Toulouse et Bordeaux trustent le podium. Passage en revue des trois lauréates.

Nantes
La Cité des Ducs, qui se classe première, offre de beaux atouts aux investisseurs : de nombreux étudiants, des projets d’aménagements urbains plein les cartons et un titre de capitale verte de l’Europe obtenu en 2013. "Ce dynamisme rejaillit sur les prix de l’immobilier", explique Olivier Marin, rédacteur en chef d’Explorimmo et d’Explorimmoneuf. Dans le neuf, les prix ont ainsi progressé de 2,4 % en 2013, preuve de la solidité d’un marché où près de 63 % des acheteurs sont des investisseurs. Le prix moyen dans le neuf s’élève ainsi à 3 860 euros le mètre carré, contre 2 580 dans l’ancien.

Toulouse
Premier pôle économique du Sud-Ouest, la Ville rose gagne, chaque année, près de 20 000 nouveaux habitants. Le Plan local d’urbanisme (PLU) prévoit la construction de 6 000 logements, une belle promesse pour les investisseurs. Les ventes dans le neuf ont ainsi progressé de 10 % l’an passé malgré une augmentation des prix de 18 %. Le prix du mètre carré s’établit à 3 720 euros. "Investir près des centres universitaires ou du métro ou dans le nord-ouest de l’agglomération, près des usines Airbus, peut rapporter près de 5 % par an", estime Alain Vidaillac, le directeur général de Foncia Toulouse.

Bordeaux
Moins rentable que Toulouse, selon Foncia, la ville perd deux places cette année après avoir figuré en tête du palmarès deux années de suite. "Les prix dans l’ancien s’essoufflent, déclare Olivier Marin. En un an, ils ont perdu 1,4 % pour atteindre 2 890 euros le mètre carré." La construction reste cependant dynamique et les prix progressent légèrement (3 940 euros le mètre carré).
Mais pas question de se limiter aux centres-villes : "A trente minutes en transport, on peut parfois trouver de belles opportunités dans des quartiers bien desservis et à des prix raisonnables", explique Bernard Cadeau, le président du réseau Orpi. Rien ne vaut donc un voyage sur place pour étudier la situation avant de se lancer dans un investissement.

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques