A l'occasion de la Journée du patrimoine, les Macron ouvrent leurs portes : comment ont-ils relooké l'Elysée ?

A l'occasion de la Journée du patrimoine, les Macron ouvrent leurs portes : comment ont-ils relooké l'Elysée ?

JOURNÉE DU PATRIMOINE - Le couple présidentiel aime l'hôtel de la rue du Faubourg-Saint-Honoré. Pour y vivre, Brigitte et Emmanuel Macron ont effectué quelques retouches. Ils se feront un plaisir de montrer le résultat aux Français qui, dimanche, feront la queue à l'occasion des journées du patrimoine.

Terminé les bergères et les moutons sur les tapisseries vieillottes qui ornaient les murs et les plafonds de l'Elysée. La première dame, Brigitte Macron, les a fait retirer, explique Le Monde, ce samedi. "Elles n'avaient pas bougé depuis les années 1950, sans être lavées, ni restaurées", précise l’un de ses proches cité par le quotidien du soir. Depuis quatre mois, les nouveaux locataires ont entrepris de redonner une seconde vie au "Château" occupé par les présidents de la République depuis 1879. 


L'épouse d'Emmanuel Macron aurait donc sollicité la manufacture des Gobelins, le Mobilier national et le Fonds national d'art contemporain pour revisiter la déco, faire entrer la lumière et dégager la vue sur le jardin, écrit Le Monde. Emmanuel Macron, lui aussi, n'hésite pas à mettre sa touche : le salon doré, au 1er étage par exemple, a été entièrement repensé par ses soins quand une autre pièce s'est vu agrémenter de la Marianne du street artist Shepard Fairey alias Obey. Là, sous ce tableau, le président de la République peut ainsi y travailler au calme ou recevoir de la visite.  

Un trône en peau de zèbre ?

Pour parachever cette nouvelle ambiance - que les Français pourront apprécier dimanche en compagnie du couple présidentiel lui-même, dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine -, Brigitte Macron a aussi décidé d'aller puiser dans la réserve des cadeaux offerts au chef de l'Etat par ses homologues étrangers. 

Elle aura l'embarras du choix puisqu'on peut y chiner un baobab en bronze venu du Sénégal, un cavalier doré du Cameroun ou encore un somptueux trône en peau de zèbre cadeau de l'Afrique du Sud.  comme le racontait Le Parisien.


Une initiative que saluera probablement Stéphane Bern, tout nouveau conseiller à la sauvegarde du patrimoine. 

Plus d'articles

Sur le même sujet