La belle histoire du jour : la grande évasion (d’une maison de retraite) d’un vétéran du Débarquement

La belle histoire du jour : la grande évasion (d’une maison de retraite) d’un vétéran du Débarquement

ANGLETERRE - La fin justifie les moyens. C'est sans doute ce qu'un octogénaire a pensé en entamant une route de 12 heures vers les cérémonies du Débarquement, contrairement aux injonctions de ses infirmières. De retour dans sa maison de retraite, il s'est dit prêt à recommencer.

Bernard Jordan a 89 ans. Il est vétéran britannique et pensionnaire de la maison de retraite "Gracewell Helthcare" de la ville de Hove, au sud de l'Angleterre,  avait fui de son établissement  jeudi pour assister aux  commémorations du Débarquement , en Normandie. A l'issue de cette "grande évasion", comme le titrent les tabloïds britanniques, l'homme est revenu dans sa maison de retraite ce samedi. Et il est prêt à repartir l'année prochaine s'il est "toujours là".

L'ancien combattant avait décidé d'ignorer les ordres des aides-soignantes pour se rendre, coûte que coûte, auprès de ses anciens camarades. Il s'est échappé avec ses médailles cachées sous son imperméable, pour rejoindre un bus de vétérans qui se rendait à Ouistreham en Normandie. 

Une route longue de 12 heures

Le personnel de son établissement a donné l'alerte en début de soirée. La police du Sussex a alors fouillé toute la zone, vérifié auprès des hôpitaux, des compagnies de bus et de taxis, sans rien trouver. Le fugueur a finalement été localisé le soir même, sain et sauf, au milieu de ses camarades du Débarquement en Normandie.

"La maison de retraite a reçu un appel d'un autre vétéran assurant que le pensionnaire se portait bien et qu'il rentrerait en toute sécurité une fois les cérémonies terminées". Et en effet, tout est bien qui finit bien. 

Les tags

    Et aussi

    Sur le même sujet

    À suivre

    Rubriques