La durée de l'état d'urgence, point de crispation à l'Assemblée nationale

Ce jeudi, le Premier ministre Manuel Valls a évoqué le "risque d'armes chimiques et bactériologiques" devant l'Assemblée nationale. Certains députés, dont Noël Mamère, l'ont mis en garde : attention à ne pas attiser les peurs. Néanmoins, pour la plupart des parlementaires, comme Guillaume Larrivé, ont affirmé "qu'il ne fallait pas se voiler la face". Tous s'accordent à voter la prolongement de l'état d'urgence, même si un point reste en négociations.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques