La privatisation de l'aéroport de Nice divise les Azuréens

La privatisation de l'aéroport de Nice divise les Azuréens

POLEMIQUE – Le maire de Nice appelle ses administrés à voter "Non à la privatisation" lors d'un référendum local organisé ce jeudi, alors que les acteurs économiques réfléchissent déjà à racheter l'aéroport.

Les affiches ont fleuri dans les rues et la "propagande électorale" a envahi les boîtes aux lettres des Niçois. Ce jeudi, "tous les Niçois inscrits sur les listes électorales" (y compris les ressortissants de l'Union européenne) sont appelés à voter "Non à la privatisation de l'aéroport de Nice Côte d'Azur". Un référendum local, voulu par le député-maire de Nice, Christian Estrosi pour s'opposer à l'article 49 du projet de "loi Macron" autorisant "le transfert au secteur privé de la majorité du capital" des sociétés gérant les aéroports de Nice et de Lyon.

Pour Christian Estrosi, la privatisation serait synonyme de "spoliation" au détriment des Niçois. Cette défiance face à une possible privatisation du premier aéroport de France hors Paris, avec plus de 11 millions de passagers l'an dernier, est unanimement partagée au conseil municipal. Les élus d'opposition ne sont en revanche pas favorables à l'organisation d'une consultation, "puisqu'il n'y a rien à trancher" résume le socialiste Patrick Allemand.

Les chefs d'entreprises favorables

Le maire de Cannes, moins catégorique, souhaite surtout obtenir "la garantie de l'injection des recettes financières de l’éventuelle vente des parts de l’Etat dans les infrastructures azuréennes et un projet de développement économique des Alpes-Maritimes". Quant au monde de l'entreprise, il entend tirer profit d'une éventuelle privatisation. Un comité réunissant entrepreneurs et experts a déjà été créé en vue de monter "un consortium d’entreprises" susceptible d'être candidat au rachat des parts de l'Etat.

L’Union pour l'entreprise (UPE06) indique dans un communiqué qu'elle "va travailler à rassembler tous ceux et celles qui souhaitent participer à la gouvernance de l’aéroport Nice Côte d’Azur afin que celui-ci reste un outil vital au service de la population azuréenne et du développement économique de notre territoire avec 7 milliards de retombées économiques par an et 66 000 emplois directs et indirects".

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques