Les jihadistes "ces tarés, cinglés, fous" : la colère des anonymes

Cinq jours après l'attaque du Bataclan, lieu symbolique des attentats de Paris qui ont fait 129 morts, des anonymes continuent de se recueillir. Parmi eux, un homme venu de Londres dire adieu à son ami tué.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques