Notre-Dame-des-Landes : pro et anti écrivent au Premier ministre

Notre-Dame-des-Landes : pro et anti écrivent au Premier ministre

AEROPORT – L’Acipa demande à Manuel Valls une "clarification rapide" du dossier. En début de semaine, des Ailes pour l’Ouest a appelé à "lancer les travaux".

Décidément, le Premier ministre doit recevoir du courrier en provenance de la région nantaise ! En effet, après les pro-Notre-Dame-des-Landes qui lui ont envoyé une lettre en début de semaine, les opposants au projet lui ont eux aussi adressé leur courrier . Ils demandent une "clarification rapide sur le dossier", notamment après des propos qu’il aurait tenus en privé, évoquant l 'annulation du transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes en raison de son coût .

"Ce projet, inutile, coûteux et destructeur est financé pour près de la moitié par l'argent public et l'opération risque de coûter encore beaucoup plus cher à l'État et aux collectivités locales avec les projets à long terme de liaisons ferroviaires et la nécessité immédiate de maintenir une piste à Nantes-Atlantique pour l'usine Airbus", explique ainsi l’Acipa. L’association d’opposants milite elle pour le maintien et la rénovation de l’actuel aéroport Nantes-Atlantique.

"Lors de votre intervention à l'Université d'été du Medef, vous avez indiqué "aimer les entreprises" et insisté sur "la nécessité de relancer l'industrie du bâtiment et des travaux publics. Dans ce contexte, pourquoi ne pas lancer dès maintenant la rénovation de l'actuel aéroport ?", questionne l’Acipa. Pour elle, cette rénovation est "tout à fait possible", et "beaucoup moins coûteuse que le projet de Notre-Dame-des-Landes. Elle peut démarrer dès demain, un simple permis de construire suffisant."

"3 000 emplois sont bloqués"

En début de semaine, l’ association des Ailes pour l’Ouest , a demandé à Manuel Valls de "lancer les travaux de l’Aéroport du Grand Ouest". Pour eux, le Premier ministre a "souligné plusieurs fois depuis deux semaines sa volonté de relancer les grands travaux et les investissements. L’aéroport du Grand Ouest est le premier projet qui est prêt à démarrer"." 52 recours des opposants ont été déboutés, 100% des terres sont acquises, la commission européenne a confirmé la conformité du projet avec la règlementation européenne", rappelle Alain Mustière, le président. "Alors que ce projet sera bénéficiaire pour l’Etat avec un investissement de 130 millions d’€ compensés par 80 millions de TVA et la vente des terrains du site actuel, les citoyens et entreprises de l’Ouest attendent plus que jamais son lancement dans une conjoncture sinistrée. 3 000 emplois dont 800 directs sont bloqués."

A ce jour, le projet sur le site de Notre-Dame-des-Landes est en stand-by, dans l’attente de l’épuisement de tous les recours juridiques.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet