"Omar m'a tuer" : rebondissement dans l'affaire après la découverte de traces ADN "exploitables"

Des traces d'ADN "exploitables" ont été retrouvées dans l'affaire Omar Raddad, qui avait condamné le jardinier marocain pour le meurtre de sa patronne en 1991, chose qu'il avait toujours nié. Omar Raddad, libéré en 1998 par une grâce présidentielle partielle, espère une révision de son procès.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques