Pic de pollution dans les Hauts de France : la circulation alternée pourrait être mise en place lundi, du jamais vu

Pic de pollution dans les Hauts de France : la circulation alternée pourrait être mise en place lundi, du jamais vu

SORTEZ LES MASQUES - Le nord de la France est particulièrement touché par la pollution depuis jeudi. Des mesures ont été prises pour limiter la vitesse sur les routes et proposer des alternatives à la voiture, mais la préfecture pourrait aller plus loin en mettant en place une circulation alternée à Lille et dans msa banlieue, une première.

La région des Hauts de France connaît un nouvel épisode de pollution. Depuis jeudi, le taux de particule fines (PM 10) dépassent les 50 µg/m³, la limite maximale recommandée par l’Organisation Mondiale de la Santé. La situation est toujours critique ce samedi, selon l’association de surveillance de la qualité de l’air de la région (ATMO), pour la troisième journée consécutive ce qui a déclenché le niveau d’ "alerte sur persistance".


Pour réduire les risques, des mesures ont été instaurées. Sur les routes et autoroutes, la vitesse maximale autorisée a été réduite de 20km/h ce week-end. "Une mesure de réduction obligatoire", avertit la Préfecture, précisant que "des contrôles de vitesse seront mis en place afin d’assurer le respect de cette mesure."

Certaines collectivités ont pris l’initiative de favoriser les transports en commun. Sur la métropole lilloise, les voyageurs peuvent utiliser l’ensemble des lignes de métro, bus et tramway à volonté pour le prix d’un seul ticket par jour. À Dunkerque et à Arras, les transports sont totalement gratuits.

Mais au vu des conditions météorologiques, le manque de vent notamment, la situation pourrait perdurer. Les élus EELV de la région ont demandé au préfet, par voie de communiqué de prendre des mesures plus fortes, notamment la mise en place de la circulation alternée. Lors d’une réunion de la métropole lilloise, les élus écologistes ont également assisté à la séance couverts d’un masque en signe de protestation. 

La préfecture a répondu que "si l’épisode de pollution devait perdurer, le préfet de la zone Nord sera amené à décider d’autres mesures complémentaires, parmi lesquelles des mesures de régulation de la circulation, et notamment la circulation alternée." Si cette disposition est décidée, cela serait une première. Les véhicules autorisés à circuler pourrait être choisis arbitrairement en fonction du dernier numéro de leur plaque d’immatriculation ou selon leur vignette Crit’Air, classant les véhicules en fonction de leur âge. Le préfet Michel Lalande a indiqué qu’il prendrait sa décision ce dimanche après-midi pour une mise en place lundi. 

En vidéo

Les automobilistes parisiens sensibilisés à la pastille écologique CRIT'Air

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques