Pollution : la circulation alternée sera imposée de façon plus automatique

Avec le dispositif actuel, c'est le préfet qui doit décider si la circulation alternée sera mis en place, en cas de pollution importante mais sur avis d'un comité d'évaluation. Une véritable cacophonie administrative dont se plaignent les écologistes. La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal a demandé que la circulation alternée soit automatique si la demande est conjointe de la part du maire et du préfet.

Plus d'articles

En ce moment

Rubriques