Tchernobyl : Pierre Pellerin est mort

Tchernobyl : Pierre Pellerin est mort

RADIOACTIVITE - L’ancien patron du Service de protection contre la radioactivité en France (SCPRI) au moment de l’explosion de la centrale de Tchernobyl, Pierre Pellerin, est décédé ce dimanche matin à Paris.

Il avait dit aux Français que la catastrophe de Tchernobyl ne représentait aucun danger. Une position qui lui avait valu une mise en examen en 2006. Pierre Pellerin, 90 ans et ancien directeur du Service de protection contre la radioactivité en France au moment de l'explosion de la centrale ukrainienne, est mort dimanche matin d'une infection pulmonaire, à l’Hôpital européen Georges-Pompidou de Paris, selon une information du Figaro .

Il était - à tort - pour de nombreux Français l'auteur de cette phrase célèbre selon laquelle le nuage de Tchernobyl s'était arrêté aux frontières de l'Hexagone. Il avait en revanche annoncé que la France était "moins exposée" car protégée par un anticyclone. Peu de temps après la catastrophe, le professeur Pellerin avait été l'interlocuteur privilégié des médias pour parler de la situation. C'est lui qui avait communiqué les niveaux de radioctivité en France et les avait présentés à la télévision sur des cartes simplifiées, les considérant comme "très bas".

La justice estime qu'il n'a pas menti

A la suite des plaintes déposées par l’Association française des malades de la thyroïde et de l’association antinucléaire Criirad, il avait été mis en examen pour "tromperie et tromperie aggravée", en 2006. Il avait également été entendu comme témoin assisté "sur les faits de blessures et homicides involontaires" dans le même dossier.

Mais en novembre dernier, la Cour de cassation avait confirmé l’arrêt de la cour d’appel de Paris qui le mettait hors de cause. Une décision de justice qui mettait un terme à une polémique qui avait duré plus de 20 ans. "En l’état des connaissances scientifiques actuelles, impossible d’établir un lien de causalité certain entre les pathologies constatées et les retombées du panache radioactif de Tchernobyl", avait estimé la Cour.

Plus d'articles