VIDÉO - Neutralisation de terroristes lors d'une prise d'otages : on a assisté à un exercice de "tir simultané" du GIGN

DirectLCI
TIRS DE HAUTE PRÉCISION - Lors d'une simulation mercredi, l'élite de la gendarmerie française a montré comment elle neutralisait des assaillants lors d'une prise d'otages. Elle utilise une technique très impressionnante.

Comment neutraliser plusieurs terroristes en même temps ? Le GIGN, l’unité d’élite de la gendarmerie nationale, en a fait une démonstration mercredi, dans ses propres locaux à Satory (Yvelines), sous les yeux du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Ce tir spécifique s’appelle "tir coordonné" ou "tir simultané". Il nécessite à la fois précision, coordination et confiance dans son équipe.

Un tir très technique

En clair, un coordinateur de tirs se place au milieu de cibles en haut d’une tour, chacune matérialisant un terroriste. Ses collègues militaires sont cachés un peu partout sur les toits adjacents, dans des voitures ou allongés dans l'herbe en tenue de camouflage. L’homme du GIGN se trouvant au milieu des cibles donne le "top". Tous les tireurs doivent alors atteindre leurs cibles en un seul tir, déclenché au même moment, de sorte que l’on n'entende qu'une seule détonation.


Cette technique de tir en groupe, mise en place en cas de crise majeure, a été expérimentée pour la première fois en Somalie en février 1976. Des militants indépendantistes avaient pris en otage un autobus bondé d’enfants. Un groupe de tireurs d’élite du GIGN avait alors été dépêché sur place. Chaque tireur s’était vu attribuer un des quatre preneurs d’otages, avant de recevoir les ordres du chef et d’ouvrir le feu. Les quatre preneurs d’otages avaient été neutralisés.

Plus d'articles

Sur le même sujet