VIDÉO - Policiers attaqués au cocktail Molotov dans l'Essonne : les images des voitures en flammes

AGRESSION - Deux policiers, un homme et une femme, qui sécurisaient une caméra de vidéosurveillance ont été grièvement blessés samedi après avoir été attaqués par une quinzaine d'individus armés de cocktails Molotov à Viry-Châtillon (Essonne). L'un deux est toujours dans le coma.

Quatre policiers ont été blessés samedi, dont deux grièvement brûlés, dans une attaque aux cocktails Molotov en lisière de la cité difficile de la Grande Borne, dans l'Essonne, une attaque "intolérable" pour François Hollande.


Ces violences sont survenues tout près de cette cité à cheval sur les communes de Viry-Châtillon et Grigny, à un feu rouge qui fut longtemps le théâtre de vols à la portière avec violences. Depuis plus d'un an, la mairie de Viry-Châtillon tente de reprendre le territoire aux agresseurs à ce carrefour dit "du Fournil" - du nom de la boulangerie voisine - et y a dans ce but installé une caméra de vidéosurveillance, que les policiers attaqués étaient chargés de protéger.

 

L'attaque a eu lieu peu avant 15H00 près de cette caméra vue comme un obstacle à leur "business" par des délinquants, qui l'ont visée à plusieurs reprises.

 

Les deux fonctionnaires les plus gravement blessés effectuaient leur mission de surveillance lorsqu'"une dizaine d'individus s'en sont pris à eux avec des jets de cocktails Molotov" sur leur voiture de police, a indiqué une source policière. Ces deux policiers grièvement brûlés, un homme de 28 ans et une femme de 39 ans, ont été admis dans un hôpital parisien. Le premier est toujours plongé dans un coma artificiel dimanche.

VIDÉO - Policiers blessés dans l'Essonne : d'autres images des voitures incendiées

En vidéo

VIDÉO - Policiers blessés dans l'Essonne : des cocktails Molotov lancés dans le véhicule

Plus d'articles

Sur le même sujet