Applis mobiles : les Français vont dépenser plus de 900 millions d’euros en 2017

Applis mobiles : les Français vont dépenser plus de 900 millions d’euros en 2017

DirectLCI
LUCRATIF – Selon une étude réalisée par la société App Annie pour "Le Figaro", les Français sont de plus en plus nombreux à installer des applications payantes sur les stores Apple ou Google. Le chiffre d’affaires du secteur, de 460 millions d’euros en 2016, devrait exploser en 2017. En tête de celles qui rapportent : les jeux vidéo et les applis de rencontre.

Pour la première fois, on connaît le chiffre d’affaires du marché des applications mobiles en France. Une étude réalisée par la société App Annie pour Le Figaro révèle que le secteur a réalisé plus de 460 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016. Une goutte d’eau dans les 35 milliards de dollars (30 milliards d’euros) rapportés par les applications à travers le monde. Et cela pourrait encore grimper en 2017, car le marché français est en plein boom.


Le chiffre annoncé dans comprend toutes les dépenses réalisées par les Français sur l’App Store d’Apple ou le Play Store de Google (achat d’appli, achat intégré, abonnement mensuel à des services de musique, etc.) mais pas les achats via un site marchand en ligne.

Apple et Google s’adjugent une commission importante

Selon App Annie, les développeurs d’applications devraient engranger quelque 655 millions d’euros en 2017, soit une hausse de 42% par rapport à 2016. Quand on sait qu’Apple comme Google prélèvent une commission comprise entre 15 et 30% sur chaque achat sur le store, Le Figaro estime que le montant total dépensé par les Français se situerait plutôt autour des 936 millions d’euros en 2017 en applications pour leurs smartphones et tablettes.


Si l’on ne tient pas compte des revenus publicitaires, qui font le bonheur de Facebook et ses acolytes, ce sont les jeux vidéo qui rapportent le plus aux différents stores, que ce soit en achat ferme ou en achat intégré par la suite pour les offres freemium. Très en vogue en France, les applications de rencontre type Tinder ou Adopte un mec (en tête) ont la cote et s’avèrent très lucratives pour leurs développeurs. "6 des 10 services (hors jeux vidéo) ayant engrangé le plus de revenus au premier semestre 2017", note Le Figaro. Les applis de rencontre devancent les services de streaming comme Netflix ou Deezer qui fonctionnent par abonnement, un modèle économique qui n’a pas encore trouvé sa vitesse de croisière chez nous. Les mobinautes tricolores sont encore frileux face à des paiements réguliers qu’ils ne maîtrisent pas forcément en temps réel.

En vidéo

Plein Ecran : Tim Cook, la créativité française et les développeurs d'appli

Le Français passe moins de temps sur son smartphone

Si le marché applicatif est sur la pente ascendante, il est pourtant très en retard par rapport à d'autres pays, note-t-on chez App Annie. Les Français consacrent en moyenne 91 minutes par jour à leurs applications contre 165 minutes pour les Japonais et 134 minutes pour les Américains.


"Plusieurs raisons expliquent ce décalage", souligne Le Figaro. "La France souffre d’une offre moins importante dans certains services en ligne", en raison d’un manque de maturité du marché français dans certaines catégories (e-commerce, streaming culturel, secteur bancaire…), explique Bertrand Salord, directeur marketing chez App Annie. L’autre explication réside dans la qualité de la connexion. La France pointe au 24e rang des pays européens pour la meilleure couverture 4G.

Plus d'articles

Sur le même sujet