Call of Duty Black Ops III : le test - Entre zombies et science-fiction

DirectLCI
Comme chaque année Call of Duty fait son grand retour et comme chaque année ou presque il parvient encore à surprendre. Une vraie performance.

Après un épisode 2014 époustouflant avec Call of Duty Advanced Warfare on se demandait bien comment l'éditeur américain Activision allait réussir à proposer un nouvel opus de son jeu de tir phare encore plus marquant. Alors que trois studios travaillent en parallèle sur la série des Call of Duty chez l'éditeur, c'est au tour de Treyarch de dégainer un nouveau numéro de sa saga Black Ops. Le studio Californien propulse pour cela le joueur dans un futur proche où les soldats cybernétiques et les robots ont remplacé les combattants traditionnels.

Ces ajouts cybernétiques vont évidemment permettre au joueur de posséder des capacités surhumaines qui, tout comme dans Advanced Warfare , donnent une toute nouvelle ampleur aux affrontements. Grâce à ces améliorations le joueur peut prendre le contrôle de tourelle de combat ennemie envoyer des nuées d'insectes à l'assaut de l'adversaire ou bien encore courir sur des parois verticales ou réaliser des bonds tout simplement surhumain... 

L'énergie brute de la SF

En jouant la carte de la SF, Treyarch parvient à conserver l'énergie que le précédent Advanced Warfare avait insufflée au jeu pour des affrontements beaucoup plus nerveux et pour tout dire beaucoup plus exaltants. Mais Treyarch a su plus que préserver les acquis du précédent opus, apporter de nombreuses nouveautés. Il y avait bien longtemps qu'une campagne sol n'avait pas été aussi intéressante à jouer non pas grâce à son intrigue mais bien à ses nombreuses idées de gameplay.

Tout d'abord parce que cette aventure peut se jouer jusqu'à quatre simultanément, les joueurs pouvant alors échanger entre eux pour élaborer de véritables stratégies. De facto, les niveaux sont plus ouverts, plus variés et l'impression de couloir souvent propre à ce type de jeu s'estompe pour procurer un plaisir vraiment inédit. Les développeurs ont même caché des objets à trouver dans les niveaux pour motiver le joueur à explorer ceux-ci. Enfin, il est possible de choisir le sexe de son personnage, son apparence et son équipement entre chaque mission afin de mieux s'approprier l'aventure. Brillant.


Du zombie à gogo

Enfin, last but nos least comme aiment le dire nos amis anglo-saxons, les modes multijoueurs sont quant à eux variés, originaux pour certains (même si les classiques match à mort en équipe ou domination répondent présents) et l'on retrouve avec plaisir le mode Zombies, véritable marque de fabrique Treyarch et de la série des Black Ops. Là, jusqu'à 4 joueurs devront, ensemble, affronter des hordes de morts-vivants. Un régal.

Ajoutez à cela à mode Nightmares pour refaire la campagne au milieu de zombies et vous obtiendrez-là un épisode, riche, varié, intelligent et tout simplement prenant.

 On aime
⇒ La campagne qui peut se découvrir à plusieurs
⇒ Une campagne ouverte et plus tactique
⇒ L'incontournable mode Zombies et le nouveau Nightmares
 Des modes multijoueur toujours aussi bien pensés

 On aime moins
⇒ Des graphismes qu'on aurait parfois aimé plus spectaculaires

À LIRE AUSSI >>  Notre dossier jeux vidéo  

Plus d'articles