Carpe Dièse : apprendre à jouer d'un instrument en restant chez soi

Carpe Dièse : apprendre à jouer d'un instrument en restant chez soi

TECHNOLOGIES – Dans le cadre des Grands Prix de l'innovation de la ville de Paris, metronews vous propose de découvrir certains des projets sélectionnés. Aujourd'hui, zoom sur Carpe Dièse qui permet aux particuliers de prendre des cours de musique par visioconférence.

Apprendre à jouer d'un instrument de musique sans bouger de chez soi. C'est ce que propose Carpe Dièse en réinventant les cours à domicile. "Aucun professeur ne se déplace chez vous, le cours se fait par Skype", explique à metronews Léni Maroglou, cofondateur du site avec Anthony Dziubecki et Victor Drault. Avant ça, l'élève n'a eu qu'à s'inscrire sur le site et choisir son professeur.

Pour cela, il doit préciser quel instrument il désire apprendre et dans quel style de musique. "Ensuite, il n'a qu'à consulter les fiches de chaque professeur qui y explique son parcours et son approche par le biais d'une vidéo", détaille le cofondateur du site. Enfin, l'élève choisira le créneau horaire qui lui convient pour prendre son cours.

De 20 à 25 euros le cours

"Nous avons une vingtaine de professeurs de guitare, chant, piano, batterie et basse. A la fin du cours de 40 minutes, il enregistre pour l'élève une vidéo récapitulant ce qu'ils ont appris ensemble pour qu'il puisse répéter jusqu'au prochain cours", explique l'entrepreneur. Un cours est facturé entre 20 et 25 euros selon le nombre de crédits que l'on achète à la fois.

"En un peu plus d'un an, nous avons recruté une centaine d'élèves, mais les choses vont s'accélérer l'année prochaine. La nouvelle version de notre site permet aux professeurs de s'inscrire directement, on vise donc l'augmentation de leur nombre à 500 et d'atteindre 4 000 élèves. On passerait ainsi d'une petite école de musique à un gros conservatoire", s'enthousiasme Léni Maroglou.

Un développement possible grâce aux sommes engagées par les trois fondateurs (dont les parcours passent par Centrale, Supelec, HEC et l'ESCP) et 170 000 euros levés auprès de leurs familles et d'autres investisseurs institutionnels. "Parmi eux figurent notamment l'entreprise d'e-learing Gymglish, mais aussi Pierre Lemoine, propriétaire des magasins d'instruments de musique Paul Beuscher", détaille Léni Maroglou. Carpe Dièse, une entreprise qui va elle aussi à bonne école.

En savoir +
- Oureparer.com : arrêtez de jeter vos vieux objets ! Spideo : la recommandation de VOD concurrente de Netflix
-   Echy : l'éclairage par fibre optique qui ne coûte presque rien - Wandercraft : un exosquelette pour faire remarcher les paraplégiques
- Ornikar : le service en ligne qui veut dépoussiérer l'auto-école Demandez une invitation pour la cérémonie de remise des Grands prix de l'innovation

Plus d'articles

Les tags

    En ce moment

    Rubriques