CES 2017 : ces objets connectés aideront votre enfant dans ses apprentissages

CES 2017 : ces objets connectés aideront votre enfant dans ses apprentissages

CES 2017 – Si les objets connectés ont envahi notre quotidien, ils n'oublient pas non plus les enfants. Tirelire, montre, jukebox interactif... Tour d'horizon des objets, repérés à Las Vegas, qui proposent d'assister les petits dans leur apprentissage de la vie.

Ils ne lâchent jamais votre smartphone ou votre tablette. Ils maîtrisent l'ordinateur bien mieux que leurs grands-parents, et les objets connectés sont devenus des objets comme les autres dans leur environnement. Les enfants d'aujourd'hui sont une génération ultra-connectée et les fabricants le savent bien. Ce marché fleurissant s'enrichit en permanence et tente tout pour les séduire, en adaptant bien souvent des produits d'adultes à leurs petites mains.


Mais parmi les centaines d'objets destinés aux plus jeunes qui ont envahi les allées du salon CES de Las Vegas, avec plus ou moins d'intérêt, beaucoup se sont donnés pour mission d'aider ou d'encourager à l'apprentissage. Histoire de faire comme les grands.

Les plus jeunes connectés dès le réveil

Toutes sortes d'objets connectés à une appli permettent de bien démarrer sa journée. Dès le réveil, REMI (Urban Hello) est ainsi là pour indiquer à l'enfant s'il est ou pas l'heure de se lever. Sur cette petite bouille ronde et colorée, des yeux et une bouche s'animent pour ceux qui ne savent pas encore lire l'heure. Si REMI a les yeux fermés, il est trop tôt pour aller réveiller papa et maman. S'il sonne et que ses yeux sont ouverts, c'est bon. 


L'objet peut aussi servir à améliorer le sommeil, en le monitorant et en fournissant un historique. Il fera aussi fonction de veilleuse et de babyphone pour les plus petits ravis d'écouter une jolie berceuse. Depuis l'application, les parents peuvent régler l'heure de réveil. Et les plus grands seront ravis de transformer REMI en enceinte Bluetooth pour charger leur musique (1Go de stockage) ou la streamer depuis un appareil. (Prix : 89 € - Disponible en jaune, gris, bleu et rose.)

Memoo de C-Way décline des fonctionnalités similaires (veilleuse, réveil, musique, etc.), tout en en offrant plus. Cette petite bulle colorée possède des fonctions de météo (avec des pictogrammes), d'agenda avec les rappels pour l'enfant afin qu'il puisse se responsabiliser et savoir si, ce matin, il a sport ou chant, s'il doit prévoir un goûter ou juste ne pas se lever pour aller à l'école. Memoo propose également un assistant vocal qui va permettre à l'enfant d'envoyer des messages vocaux sur le smartphone d'un parent et inversement. Une façon de repousser l'âge d'achat du portable tant réclamé par beaucoup. 


Pas d'inquiétude pour les parents, ils gardent le contrôle de l'appareil via l'appli et peuvent ajouter des rendez-vous, configurer le réveil, la connexion wi-fi ou Bluetooth, et même autoriser des accès à des personnes du cercle plus étendu (amis ou grands-parents) pour qu'elles puissent communiquer avec l'enfant. Il est même possible d'enregistrer une comptine ou un conte pour que ce soit diffusé sur Memoo. Et pour parfaire son côté ludique, C-Way vient de signer un partenariat avec la chaîne Gulli pour offrir du contenu à Memoo. (Prix : 169 € - Disponible dès avril)

En vidéo

Memoo, le radio-réveil connecté pour les enfants

Dans la cuisine, Triby a déjà vu le jour il y a quelques mois pour offrir une sorte d'interphone permettant aux parents (à leur travail, en déplacement…) d'échanger avec leur enfant resté à la maison. Connecté au wi-fi du domicile, Triby permet d'appeler des numéros préenregistrés (l'appel arrive via l'appli installée sur le smartphone des parents), de recevoir des messages qui vont s'afficher, mais aussi d'écouter la radio ou de la musique en streaming, ou encore de suivre la température du domicile. 


La nouvelle version Triby I/O ajoute une autre dimension à son produit en permettant la configuration des six boutons en façade pour se relier aux autres objets connectés de la maison (norme IFTTT) et être compatible avec les systèmes Apple Home, Amazon Alexa, Google Home, Samsung SmartThings ou les produitds Sevenhugs. (prix : 199 € - Disponible au printemps 2017).

Des objets pour responsabiliser

Sujet qui prête souvent à discussion entre le parent et l'enfant : l'argent. Entre l'argent de poche, le petit billet glissé par la grand-mère ou la monnaie qu'on accepte de lui laisser après une course, l'enfant n'arrive pas forcément à prendre conscience de la valeur de l'argent. La Poste a dévoilé au CES un prototype ludique et éducatif qui devrait séduire le plus grand nombre : une tirelire connectée baptisée Monimalz. Une forme arrondie qui pourra avoir des allures de baleine, de robot R2-D2 ou tout simplement de ballon coloré. L'enfant va y glisser ses pièces qui vont aller directement sur son Livret A. 


Car ici, il n'est pas question de casser le cochon à coup de marteau. Une animation affiche le total du Livret A ainsi enrichi avec un gif et des couleurs. Depuis l'appli associée, les parents (ou famille, amis, etc.) peuvent ajouter de l'argent sur le compte avec une carte bancaire. Accompagnée ou non d'un message, la somme s'affichera sur Monimalz. Et pour lui faire comprendre qu'il peut aussi emprunter à ses parents, à tout moment, il est possible de déduire de Monimalz la somme prêtée à l'enfant. Il pourra aussi avoir des missions à remplir pour percevoir un petit pécule supplémentaire qui aura été déterminé préalablement.

Une fois qu'il saura lire l'heure, votre enfant sera ravi de pouvoir avoir une montre comme vous. Si elle est connectée, c'est encore mieux pour eux. Mais pour vous, hors de question que ce ne soit qu'un gadget. La startup française Joy a donc créé Octopus avec pour but "d'apprendre aux enfants de bonnes habitudes et de les responsabiliser". Cela passe par des consignes à respecter qui vont s'afficher sur l'écran tactile de leur montre, qui ressemble à s'y méprendre à une Apple Watch colorée. En plus de donner l'heure, d'afficher les rendez-vous inscrits dans le calendrier de l'appli par les parents, de proposer des activités, Octopus va indiquer des actions à réaliser par l'enfant (ranger sa chambre, mettre la table, nourrir le poisson, faire ses devoirs, etc.). Quand l'enfant y sera parvenu, il n'aura qu'à valider l'action pour que ses parents soient prévenus et obtenir ainsi des récompenses. (Prix : environ 79 euros – Disponible en cinq couleurs (rose, vert, bleu, rouge, gris) à l'été 2017 - Dès 3 ans)

L'enfant arrivé à l'âge de 10-11 ans, les parents commencent à céder à l'appel du portable. Avec quelques inquiétudes souvent légitimes quant à l'usage d'internet, l'ultra-dépendance aux réseaux sociaux, la connexion plutôt que le sommeil, etc. C'est là qu'intervient Xooloo. Et l'appli, qui s'installe sur le smartphone du parent et celui de l'enfant (iOS ou Android), ne veut pas être perçue comme un outil de contrôle parental, mais comme un coach digital. Elle recense néanmoins les applis utilisées, le temps qu'y passe l'enfant et la comparaison avec la moyenne d'autres jeunes de son âge. Elle permet aussi de protéger la navigation. L'idée n'est pas de faire "fliquer" le téléphone de l'enfant. Les créateurs conseillent plutôt aux parents de ne pas mettre de règles initialement, mais de surveiller et discuter. Ils peuvent de loin superviser et intervenir si besoin en bloquant un numéro ou en accédant au carnet d'adresses. L'appli est gratuite et le reste pour les parents. Pour les enfants, l'abonnement est offert durant 30 jours, puis il démarre à 2,99 € par mois et par appareil (dégressif en version annuelle ou pour plusieurs appareils gérés).

En vidéo

PLEIN ECRAN : retour sur le CES 2017

Pour jouer et s'amuser

LEGO adapte ses célèbres briques pour faire apprendre le code informatique aux enfants tout en restant fidèle à son concept de construction. Une application dédiée (iOS et Android) propose de leur faire construire différents modules (robots, voitures, etc.) qui embarqueront un moteur à piles et des capteurs. L'enfant va pouvoir les activer et les faire avancer grâce à des commandes très simples données depuis l'appli. (Prix : 159 € - Disponible à l'été 2017

Si vous en avez assez de vous faire squatter votre smartphone quand votre enfant écoute de la musique, Jooki devrait vous séduire. C'est un jukebox interactif pour les plus jeunes, créé par trois papas geek. Prenant la forme d'une grosse enceinte carrée transportable, il fait surtout ofice de lecteur de musique grâce aux figurines NFC (sans contact) fournies. Chacune embarque des titres à charger (musique, contes et comptines). Il stocke la musique dans sa mémoire et chaque playlist est activée par la figurine. Pas besoin de smartphone ou autre appareil, même si Jooki inclut une connexion Wi-Fi pour streamer de la musique depuis des services comme Spotify, Deezer ou des webradios. On aime les formes rigolotes des figurines, la possibilité de gérer l'écoute depuis l'appli (régler le volume maximum, programmer les horaires d'écoute autorisée, créer des playlists différentes, etc.). Un contrôle parental qui rassure les parents et offre tout de même de la liberté aux enfants. Jookie résiste aux chocs et aux éclaboussures. Et il peut même fonctionner en relation avec des objets connectés (lumière notamment). (Prix : 199 € - Disponible au second semestre 2017 - Dès 3 ans)

La France n'est pas en reste pour amuser les enfants. La Fabrique à Histoires de Lunii vous permet de créer votre propre aventure en choisissant le héros, sa mission, son méchant, etc. La jolie boîte colorée, semblable à un transistor, lira ensuite l'histoire construite comme un conte. (Prix : 59, 99 € - Dès 3 ans)

En vidéo

CES 2017 de Las Vegas : le point sur les innovations phares

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques