Santé, surveillance, soutien… : l'internet des objets connectés fait les yeux doux aux seniors

Santé, surveillance, soutien… : l'internet des objets connectés fait les yeux doux aux seniors

DirectLCI
CES 2017 – Avec une espérance de vie rallongée, et notamment la question du maintien à domicile, les seniors intéressent aussi les fabricants d'objets connectés. C'est même une véritable tendance 2017 qui s'est dégagée lors du Salon de l'électronique grand public de Las Vegas.

Après avoir fait de l'œil aux quadras, quinquas, jeunes adultes, Millenials et plus jeunes, les startups et autres entreprises s'intéressent désormais à un marché fleurissant : les seniors et la "Silver Economie". Lors du CES -le salon de l'électronique grand public- de Las Vegas, on a pu aisément réaliser la semaine dernière combien les idées foisonnaient pour faciliter le quotidien des personnes âgées, qu'elles soient en pleine forme, malades, dépendantes ou en perte d'autonomie. Une façon d'assurer bien souvent un maintien à domicile prolongé dans les meilleures conditions possibles avec l'aide des objets connectés et un lien social inaltéré.

George, le prototype de La Poste

La Poste, qui assure déjà souvent l'intermédiaire entre les personnes âgées et leurs proches grâce aux facteurs (notamment via le  service "Veiller sur mes parents"), entend simplifier le quotidien des Français grâce à "des services connectés et humains". Au CES, l'entreprise a dévoilé ses futurs projets pour les aînés. Cela passe notamment par un assistant conversationnel baptisé George. Créé par la startup Myxyty, il s'agit d'une enceinte contrôlée par la voix comme Alexa, Siri, Google Now ou Cortana, et reliée au Hub Numérique de La Poste. Cela permettra notamment à son utilisateur de demander des services ou passer des commandes qui pourront ensuite être livrées par le facteur (médicaments, courrier, petites courses, livres, etc.). L'expérimentation doit débuter courant 2017.

La surveillance, une priorité pour toute la famille

Entre les visites, comment savoir si tout va bien pour son parent ? Longtemps, les caméras de surveillance sont apparues comme des solutions. Mais leur côté intrusif, pas forcément souhaité par le senior, a ralenti leur percée. D'autres solutions existent désormais grâce à la domotique et des produits simples, faciles à installer. 


Le spécialiste de l'électricité Legrand a ainsi eu l'idée d'une gamme "Celiane with Netatmo" conçue avec le spécialiste de la maison connectée, et notamment d'un interrupteur connecté (disponible début 2018). Installé, il ressemble à un interrupteur des plus ordinaires et se positionne sur l'existant. Sauf qu'il est capable d'avertir un proche selon le scénario configuré : votre parent se lève toujours entre 8 et 9h. A 9h30, il n'a toujours pas allumé la lumière ou ouvert son volet. Une notification vous est envoyée.

Alerter, c'est aussi le rôle de Sensifall, un revêtement de sol bardé de capteurs qui pourra détecter une chute et avertir immédiatement. Swap se concentre, lui, sur les malades d'Alzheimer, des premiers symptômes aux cas les plus sévères, avec un porte-clés connecté qui permet de suivre la personne via une application. Il est équipé d'un GPS et fonctionne grâce au réseau Sigfox. Cela lui permet d'éviter carte SIM et abonnements mensuels souvent très onéreux. Il géolocalise le porteur en permanence, est doté d'un détecteur de chute et d'un bouton d'appel d'urgence. Les proches peuvent ainsi être avertis à tout moment d'un problème. Il se recharge par induction sur un socle fourni (autonomie jusqu'à 30 jours). Et si l'utilisateur oublie de le recharger, le taux de charge s'affiche en permanence sur l'appli pour les proches qui pourront alors le signaler ou se déplacer au domicile pour le faire directement.

Et si la personne en situation de perte d'autonomie souhaite rester à domicile, Viktor peut être une solution utile. Ce coussin connecté simplifie le quotidien. Il se connecte en Bluetooth au téléviseur (via un Rasperry) et propose alors une interface ultra-simple. Pour y accéder, la personne âgée n'a qu'à appuyer sur les boutons reproduits sur le coussin. Elle y trouvera ainsi son calendrier, les informations (communication des services publics, campagne de prévention, etc.), un moyen de communiquer avec sa famille (raccourcis Skype, mails) et un espace loisirs avec des cours, des rendez-vous musicaux ou culturels. Le coussin est également doté d'un bouton SOS pour une assistance rapide (appel à la famille, au 27, à l'hôpital, etc.). Viktor s'adresse aux particuliers, mais son prix initial (490 € + abonnement mensuel 60 €/mois avec prise en charge possible) le semble plutôt destiné au milieu hospitalier. 

Du côté des accessoires, tout se connecte également. La startup Nov'in a ainsi montré une canne pour personnes âgées nommée tout simplement Smartcane et conçue en partenariat avec la société Fayet, fabricante de canne de marche. Dotée de capteurs et d'un GPS, elle signale à des proches si la personne a chuté ou a un comportement inhabituel. La canne est en effet dotée d'une intelligence artificielle qui apprend à connaître son propriétaire et ses habitudes (horaires de balade, façon de marcher, etc.). En cas de chute ou problème, un message est alors envoyé à un numéro préenregistré (jusqu'à cinq personnes), après une dizaine de secondes d'inertie. Cela permet d'éviter les envois sans raison et laisser le temps à la personne de récupérer sa canne si celle-ci est tombée par inadvertance. Une phase de test va débuter à Saint-Etienne en ce début 2017.

Autre produit à suivre : le verre intelligent d'Auvixia qui veut lutter contre la déshydratation des seniors. Il sera capable de dire si la personne a bien pris ses médicaments et si elle s'hydrate bien.

En vidéo

CES 2017 de Las Vegas : le point sur les innovations phares

Plus d'articles

Sur le même sujet