Daech veut hacker Google… et se trompe de site

Daech veut hacker Google… et se trompe de site

PIRATAGE - Un groupe de hackeurs se revendiquant de Daech avaient promis de s’attaquer au moteur de recherche Google. Ils ont bien tenu leur engagement. Sauf qu'ils ont piraté le mauvais site.

"Nous avons promis de pirater Google. Nous tiendrons notre promesse, inchallah (si Dieu le veut, ndlr), attendez-nous aujourd'hui". Repéré par Newsweek, ce message circulait lundi29 février au matin sur l'application de messagerie Telegram, très prisée par les djihadistes pour son excellence en matière de cryptage. Il est l'œuvre d'un groupe de hackeurs, se revendiquant de Daech, portant le nom de Cyber Caliphate Army (CCA).

Manque de chance, au lieu de cibler le site du géant américain du numérique, c'est celui de la société indienne du nom de Add Google Online , qui a été touchée par l'attaque. Comme l'explique Newsweek , cette société n'a aucun lien avec Google, dont elle a seulement emprunté une partie du nom pour son site.

Sur la page d'accueil du site s'affichait ainsi ce lundi l'image de six terroristes cagoulés accompagné du message "hacked by CCA" (pour "piraté par la Cyber-armée du Califat"), ainsi qu'une autre avec la mention "Google down". Et en fond sonore, un chant avec des paroles en français : "Nous vous tuerons sans aucune pitié, pour Allah et lui seul nous portons des ceintures explosives".

Les hackeurs piratés à leur tour par Anomymous

Les pirates informatiques du CCA ont déjà attaqué plusieurs cibles de façon similaire, dont une petite entreprise d'énergie solaire au Royaume-Uni, un professeur de danse japonais et une entreprise de revêtement de sol stratifié basée au Pays de Galles. Mardi 1er mars, le site web de la société Add Google Online était toujours bloqué.

Mais cette-fois, la page d'accueil affichait une autre image : celle d'un personnage du jeu vidéo Street Fighter avec en titre "Pwned by n3Far1ous". Ce groupe de hackeurs lié au groupe Anonymous aurait apparemment nettoyé le site, laissant derrière lui un message "Eat this, ISIS" ("Mange ça, Daech") et une mélodie énergique de rock.

À LIRE AUSSI
>> Anonymous croit bien faire mais sabote le travail des enquêteurs
>> Trois Anonymous jugés pour avoir divulgué les données personnelles de 541 policiers
>> Des hackeurs (méchants) piratent les tablettes de 1,2 million d'enfants en France

 
 

Et aussi

Les tags

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques