Daydream View : la réalité virtuelle façon Google arrive en France

Daydream View : la réalité virtuelle façon Google arrive en France

DirectLCI
TEST – Après avoir lancé le Cardboard, un casque sommaire en carton, Google a fait une véritable plongée dans la réalité virtuelle l'an dernier en annonçant son casque Daydream View. Non commercialisé en France jusque-là, il arrive enfin dans l'Hexagone. LCI a pu le tester.

Son revêtement a quelque chose du tweed et on ne s'attend guère à trouver telle matière sur un casque de réalité virtuelle au pays de Oculus Rift, PlayStation VR et autres HTC Vive. Le Google Daydream View est davantage à ranger du côté du Samsung Gear VR, la classe en plus. Comme son acolyte sud-coréen, il base son fonctionnement sur un smartphone à intégrer. Mais il apporte son petit truc en plus.


Lors de la conférence Google du 4 octobre, nous avons pu enfin mettre la main sur le Daydream View dans sa nouvelle mouture. Présentée en 2016, il n'avait pas franchi nos frontières. Ce sera prochainement le cas avec une commercialisation prévue en novembre prochain.

Un design soigné

Si son design surprend pour un produit d'entrée dans le monde de la réalité virtuelle, on ne peut que saluer l'effort fait pour en faire un casque élégant avec ce tissu respirant. L'ensemble est bien opaque. Il s'accompagne d'une télécommande qui va servir autant à naviguer dans les menus que d'accessoire dans certaines expériences. Cela rend déjà l'utilisation plus simple que les premières commandes au casque de Samsung. Le Daydream View s'enfile facilement grâce aux sangles de réglage et s'avère plus léger qu'on aurait pu le croire, malgré la présence d'un Pixel 2 XL à l'intérieur. Mais la qualité de l'écran pOLED sera au rendez-vous.

Nous avons essayé différentes expériences vidéo, ludique ou éducatives. Le contrôleur répond parfaitement que ce soit pour déclencher les applis ou pour servir de volant dans un jeu. L'interaction se fait correctement et rapidement. Nous nous sommes ainsi retrouvés au volant d'un bolide dans une version adaptée du jeu Need For Speed (EA). Comme souvent, vitesse et réalité virtuelle ne font pas forcément bon ménage. Mais le tangage, source de mal au coeur avec un simple smartphone, est plutôt bien géré.

Des jeux aux concerts à 360° : des expériences très différentes

Nous avons ensuite sillonné le monde via l'application Google Street View dans laquelle la télécommande s'avère bien utile pour regarder à 360° ou avancer. Ce fut ensuite l'occasion d'aller visiter des monuments et d'en savoir davantage grâce aux textes fournis. Mais le casque accueille aussi des contenus vidéo inédits et notamment de YouTube VR ou Netflix VR. La démonstration permettait de se retrouver sur la scène d'un concert Ed Sheeran avant de le suivre en coulisses de manière très immersive.

Petit plus si vous disposez d'un appareil Google Chromecast, vous pourrez diffuser sur un écran le contenu du casque et partager avec le plus grand nombre. Cette fois-ci, le Daydream View devrait proposer une liste plus longue de smartphones compatibles avec écran haute résolution et des capteurs ultra précis (Samsung Galaxy S8 et Note8, LG V30, Moto Z, Huawei Mate 9 Pro, ZTE Axon 7 pour commencer). De quoi démocratiser un peu plus la réalité virtuelle sur smartphone avec un bon produit facile d'approche.

Le Daydream View sera disponible en trois couleurs (corail, gris et noir) à 109 €. A commander sur le Google Store.

Plus d'articles

Sur le même sujet