Des ballons Google au-dessus de Porto Rico pour rétablir le réseau téléphonique

Des ballons Google au-dessus de Porto Rico pour rétablir le réseau téléphonique

DirectLCI
CONNECTÉ – Alphabet, la maison-mère de Google, a obtenu l’autorisation d’envoyer les ballons à hélium de son projet Loon au-dessus de Porto Rico afin de restaurer le réseau de téléphonie mobile. L’île a été dévastée par l’ouragan Maria en septembre et des millions d’habitants sont encore privés de communication.

De Porto Rico, il ne reste plus grand-chose depuis le passage de l’ouragan Maria en septembre. L’île sous bannière américaine a été dévastée et peine à rétablir son réseau de téléphonie. Alors que le conflit couve entre le président Trump et les autorités de l'île, Alphabet, la maison mère de Google, a décidé de lui donner un coup de main en proposant d’y déployer son projet Loon.


Loon est l’un des projets du laboratoire X où naissent toutes les idées les plus folles de l’entreprise de Larry Page et Sergei Bryn. Créé en 2013, il doit servir à améliorer la couverture internet dans les coins les plus reculés du monde, à l’instar du projet Internet.org porté également par Mark Zuckerberg et Facebook. Ce vendredi, Alphabet a obtenu l’autorisation de l’organisme de régulation américain des télécoms (FCC) de déployer ces ballons pour rétablir temporairement et partiellement le réseau cellulaire à Porto Rico.

En vidéo

Google lance des ballons dans l'espace pour connecter la Terre

Il faut encore convaincre les opérateurs mobiles

La FCC souligne l’importance pour aider les Portoricains "d’adopter des approches innovantes pour restaurer la connectivité de l'île". Il reste désormais à convaincre les opérateurs mobiles de "coopérer pour maximiser les chances de succès de cette initiative", explique le communiqué.


Les ballons Loon sont composés d’une toile en polyéthylène d’une surface équivalente à celle d’un court de tennis. Ils vont ainsi être envoyés dans la stratosphère, à 20 km du sol. Ils possèdent une autonomie supérieure à 100 jours, selon Alphabet. Mais ils ne dériveront pas au hasard, selon les vents. Les ballons sont désormais équipés d’un système de navigation alimenté par panneaux solaires pour être en position géostationnaire.

Plus d'articles

Sur le même sujet