Erreur 53 : des magasins certifiés par Apple peuvent transformer votre iPhone en "brique"

Erreur 53 : des magasins certifiés par Apple peuvent transformer votre iPhone en "brique"

IPHONE - Sur son site, Apple présente une liste de ses CSAA, les Centres de Services Agréés Apple, autorisés à réparer votre terminal avec des pièces issues des usines de la marque à la pomme. Mais attention, soyez vigilants lorsque vous faites réparer votre téléphone dans ces centres, certains pourraient vous faire des promesses en réalité impossibles à tenir.

La liste des magasins autorisés à réparer des terminaux Apple ne se limite pas aux Apple Store. D'autres centres, appelés CSAA, sont listés par région sur le site officiel de la marque. Chez metronews, nous en avons contacté quelques-uns en région parisienne, en indiquant que nous avions en notre possession un iPhone 5s victime d'une erreur 53, et, surprise, le son de cloche est différent en fonction des établissements.

Un manque d’harmonisation du discours qui met la puce à l’oreille, lorsque ces centres pourtant agréés font à l'oral des promesses qui peuvent s'avérer risquées pour votre appareil. Pour éviter toute problématique liée à la réparation de votre smartphone ou tablette, voici nos conseils.

EN SAVOIR + >>  Erreur 53 : pourquoi Apple sabote VOLONTAIREMENT votre iPhone

Privilégiez les Apple Store pour le diagnostic avant toute manipulation
19 Apple Store sur l'ensemble du territoire français, c'est très peu. Si l'on compte que vous devrez en plus prendre rendez-vous à l'avance avec un technicien, et que, cerise sur le gâteau, les Apple Store ne proposent pas tous des services de réparation, il y a de quoi être découragé. Au pire, votre terminal pourra être récupéré et envoyé direction l'Irlande, à Cork, où sont centralisés les services de maintenance et réparation des mobiles. C'est ce contrôle jaloux des réparations inscrit dans la politique sécuritaire d'Apple qui pêche ces jours-ci et qui a poussé un cabinet américain (PCVA Attorneys at Law) à engager une poursuite pénale pour réclamer 5 millions de dollars de dommages et intérêts à la marque à la pomme et un remplacement immédiat des terminaux des 5 plaignants représentés. Des consommateurs français ont également lancé une pétition en ligne sur change.org sous le nom "Cher Apple, laisse-nous réparer nos iPhone 6 en paix. #erreur53".

Si vous souhaitez simplement obtenir un remplacement ou une réparation de votre terminal, il faudra que celui-ci soit encore sous garantie (2 ans, 1 an pour Apple, 1 an selon les règles inhérentes au droit français). Si votre terminal a été au préalable manipulé par un centre non agréé par Apple, vous aurez peut-être le choix d'un échange moyennant quelques centaines d'euros en complément, ou vous serez bons à vous racheter un smartphone neuf.

A noter ⇒ Pensez à sauvegarder vos données avant de faire réparer votre téléphone, si c'est encore possible. Si votre iPhone est inutilisable, il faudra compter sur votre dernière sauvegarde.

Si vous optez pour un CSAA (Centre de Services Agréé par Apple), soyez vigilants
Face aux rares occurrences d'erreurs 53 depuis la sortie de l'iPhone 5s, tout premier muni du Touch ID, certains réparateurs, agréés ou non par Apple, se retrouvent démunis ou tiennent un discours commercial un peu décousu. Ceci car le défaut de la fonctionnalité de reconnaissance par empreintes digitales contenu dans la touche Home et dans l'écran par innervation, représente une panne assez sensible. D'une part, la nappe présente sous le bouton Home peut être réparée s'il celui-ci s'enfonce ou ne peut plus être "cliqué", d'autre part, le Touch ID possède un encryptage particulier qui ne peut être remplacé par un autre. Dans ce cas, Clément Germanie, un technicien du centre agréé Apple ICARE contacté par téléphone, nous précise : "L'encryptage lié à la touche Home et au Touch ID est particulier à chaque terminal, si vous la changez, elle ne correspondra pas à la pièce originale. Nous proposons dans certains cas le remplacement pur et simple de l'appareil." Un autre réparateur agréé nous indiquera en premier lieu pouvoir procéder à la réparation, avant de se raviser une fois que nous lui avons exposé nos craintes quant à la perte de la garantie et en cas de mauvaise intervention sur les composants, il nous a indiqué que le téléphone serait gardé 24 heures en observation pour définir une résolution adéquate pour ce problème.

A noter ⇒ Avant d'ordonner toute réparation ou envoi de votre smartphone à l'étranger, pensez à réclamer un devis. Exigez à votre magasin une facture détaillée de l'intervention et des modalités de réparation.

 L'erreur 53 est désormais célèbre, mais d'autres formes de verrouillages sont possibles
Edouard Ménantaud, cofondateur de la société de réparation WeFix, n'a aucun établissement qui soit agréé par Apple. Pourtant, il est favorable au verrouillage enclenché par le constructeur en cas de manipulation d'un tiers non agréé : "On est d’accord qu’il faut protéger au maximum les données de l’utilisateur. Apple protège le composant, essentiellement car il permet de payer via le système de paiement mobile Apple Pay et les transactions bancaires font l'objet de réglementations assez lourdes. Ce qu’on comprend moins, c’est qu’Apple ne mette pas de solution à disposition des réparateurs et surtout que le client ne soit pas averti. Il n’a plus le choix que d’aller chez Apple. Pourtant, plusieurs solutions auraient pu être envisagées plutôt que de rendre le téléphone inutilisable."

Il cite à l'appui le cas de verrouillages de sécurité mis en place lorsqu'une personne utilise votre appareil et se trompe de code PIN ou utilise votre compte iTunes sur votre smartphone avec d'autres identifiants que les vôtres : certains usagers ont vu leur terminal verrouillé pour 22 millions de minutes (ou 45 ans !) selon un décompte ! Seul moyen de sauver l'iPhone : entrer les bons codes ou passer dans un Apple Store pour le débloquer. La lutte contre la fraude bancaire et la protection des données sensibles des usagers n'excuse donc pas les mesures prises par la firme de Cupertino. Apple sait qu'en cas de fraudes sur des transactions authentifiées par empreintes digitales, l'amende pourrait être salée. Il préfère alors transformer ses propres appareils en briques inutiles. Et si les recours collectifs en justice permettent de classer les problèmes de Touch ID et écrans comme "vices cachés" ou "défauts de conformité", Apple pourrait se retrouver contraint de procéder à des remplacements automatiques de ses terminaux.

EN SAVOIR +
>> Apple : un iPhone 6s renforcé pour éviter un nouveau "bendgate"
>>
Suivez toute l'actualité d'Apple sur metronews

Et aussi

Sur le même sujet

À suivre

Rubriques