Facebook vous autorise (enfin) à avoir un pseudo... à certaines conditions

Facebook vous autorise (enfin) à avoir un pseudo... à certaines conditions

ANONYMAT - Facebook a annoncé qu'il faisait évoluer sa politique d'utilisation des pseudonymes : il sera désormais possible de ne pas utiliser son vrai nom. Ces nouvelles règles s'appliqueront d'ici le mois de décembre.

L'annonce était déjà dans les tuyaux depuis un an. Facebook vient de modifier sa politique d'utilisation des pseudonymes : il est désormais possible de ne pas utiliser son vrai nom, mais uniquement à condition d'avoir une bonne raison. Le réseau social, où un milliard d'êtres humains se connectent désormais chaque jour, continue d'interdire par principe l'utilisation d'un pseudonyme à la place de son vrai nom, tel qu’il apparaît sur sa carte d’identité ou son passeport. Mais c'est déjà un premier pas important en faveur du droit à la vie privée qui vient d'être franchi.

En interdisant l'utilisation des pseudos, à la différence de la plupart de ses concurrents, Facebook fait office de dernier des Mohicans dans l'univers des réseaux sociaux. Et cela malgré la colère d'une partie de ses utilisateurs. L'anonymat est l'un des grands principes d'Internet. Et de nombreux membres regrettaient de ne pas pouvoir défendre leur cause, sans divulguer leur véritable identité. Impossible dès lors de protéger sa vie privée en utilisant un pseudo.

Pourquoi Facebook est opposé à l'anonymat ?
Facebook rappelle dans ses conditions d'utilisation les grands principes qui régissent la politique globale de Facebook sur les pseudos. Justifiant, une nouvelle fois, son parti-pris en faveur de l'identité "réelle", et cela malgré les nombreuses critiques au sein de la communauté. Le réseau social ne veut pas renoncer à cette obligation car il est convaincu que l’anonymat (et donc l'utilisation d'un pseudo) nuit grandement à la qualité des contributions et à la bonne ambiance générale.

"L’exigence de Facebook concernant l’utilisation d’un nom réel crée un environnement plus sûr. (...) Lorsque les personnes expriment leur avis et agissent en utilisant leur véritable identité et leur réputation, notre communauté devient plus responsable. Si nous découvrons que vous possédez plusieurs profils personnels, nous pouvons vous demander de désactiver les profils supplémentaires. Nous supprimons également tout profil qui usurpe l’identité d’autrui."

 Anonymat sur Facebook : ce qui va changer en décembre
Les associations de défense des libertés individuelles (comme l'Electronic Frontier Foundation ou Human Rights Watch) semblent avoir été enfin entendues par Facebook. L'interdiction de l'anonymat en ligne interfère avec le droit à la liberté d'expression, et il doit être considéré comme un droit de l'homme, estiment les défenseurs des libertés sur Internet. Au premier rang desquels les membres transgenres, contraints d'afficher leur prénom de naissance à la place de celui qu'ils utilisent dans leur vie quotidienne.

Il y a tout juste un an, un premier pas avait déjà été franchi en autorisant des millions d'utilisateurs qui demandaient une dérogation pour utiliser un pseudo. Cette dérogation est accordée sur demande, principalement à des travailleurs sociaux, des professeurs, des juges ou encore des victimes d'agression. Cependant, le réseau social continue de permettre aux internautes de dénoncer l’utilisation par un autre d’un pseudonyme, et continue de demander aux personnes concernées qu’elles justifient leur "vraie identité". En décembre Facebook ne va plus favoriser, comme il le faisait, la dénonciation. Cela évitera notamment les délations transophobes. 

EN SAVOIR + >> Les pseudos enfin autorisés par Facebook, mais sous conditions

Il reste (heureusement) une parade pour protéger sa vie privée
Jusqu'à maintenant, la seule parade pour protéger sa vie privée avec un pseudo consistait à trouver un pseudo qui sonne comme un vrai nom (prénom + nom, ndlr). Au risque, toutefois, de voir son compte suspendu. Mais là encore, il y a du changement. Les utilisateurs qui seront amenés à démontrer leur identité "réelle" pourront désormais apporter des preuves "contextuelles" pour défendre leur droit. Pseudos d'artiste, de blogueur, etc. semblent donc désormais bienvenus. En outre, les pièces fournies par les internautes pour justifier leur identité (carte d’identité, carte d’étudiant, facture, etc.) seront chiffrées sur les serveurs de Facebook, et rendus indéchiffrables après 30 jours, y compris par les employés autorisés à vérifier les profils.

À LIRE AUSSI
>> Vie privée : la plainte qui pourrait faire vaciller Facebook
>> Max Schrems, l'homme qui fait trembler les géants du Web
>> Facebook accusé de pister les internautes, utilisateurs ou non du réseau social

Plus d'articles

Sur le même sujet

En ce moment

Rubriques